France Agrivoltaïsme renouvelle son bureau et entre dans une nouvelle phase de son développement

Share

Le 5 septembre dernier, le Conseil d’Administration de France Agrivoltaïsme a élu un nouveau bureau qui reflète l’équilibre souhaité entre ses trois collèges (Agriculture, Energie et Technologies agrivoltaïques).
– Co-président : FNSEA, représentée par Olivier Dauger (collège Agriculture)
– Co-président : Iberdrola France représentée par Thierry Vergnaud (col. Energie)
– Vice-Président : Altergie, représenté par Jean-Charles Lavigne-Delville (col. Energie)
– Vice-Président : Sun’Agri, représenté par Antoine Nogier (col. Technologies agrivoltaïques)
– Trésorier : KilowattSol, représenté par Xavier Daval (col. Technologies agrivoltaïques)
– Secrétaire général : Chambres d’agriculture de France, représenté par André Bernard, (col. Agriculture)

Les orientations stratégiques 2023-2024

Au regard des nombreuses évolutions liées tant à l’actualité législative et réglementaire de l’agrivoltaïsme qu’au développement de France Agrivoltaïsme et à la mise en place d’une co-présidence, les administrateurs ont souhaité réaffirmer clairement leur vision, le projet stratégique et l’organisation interne de l’association pour mieux accompagner le déploiement de la filière agrivoltaïque. Ont ainsi été confirmés comme prioritaires : la croissance de l’association ouverte à tous les acteurs de
l’agrivoltaïsme tel que désormais défini dans la loi APER
● la promotion de l’agrivoltaïsme comme :
o vecteur de développement dans les territoires
o outil d’aide à la transition de l’agriculture et à l’adaptation aux changements climatiques
o outil énergétique contribuant significativement aux objectifs de la PPE
o filière industrielle à part entière à la croisée des enjeux agricoles et énergétiques
● la production et la diffusion de positionnements et d’outils pratiques, à l’instar du Guide des bonnes pratiques RSE de l’agrivoltaïsme, et principalement issus des 8 groupes de travail de France Agrivoltaïsme. Les travaux en cours portent notamment sur la PPE, les outils de la concertation, la modélisation économique, la contractualisation, l’assurance, les technologies agrivoltaïques, les labels agrivoltaïques (élevage et cultures), les coopérations internationales…

« Nous avons à court terme deux enjeux majeurs à défendre pour l’avenir de l’agrivoltaïsme. D’une part, les décrets d’application de la loi APER dont nous espérons qu’ils resteront fidèles à l’esprit de la loi, d’autre part, la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) qui définira le volume de croissance de l’agrivoltaïsme. Notre filière disposera ainsi d’un socle clair pour se déployer sereinement et s’industrialiser. Et France Agrivoltaïsme continuera d’être moteur, acteur et force de propositions au service d’un agrivoltaïsme équitable et responsable », a déclaré Thierry Vergnaud, co-président de France Agrivoltaïsme.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...