[L’installation du jour] 355 kWc de puissance au-dessus des cuves

Share

Résultat de plusieurs mois d’études et de développement, la centrale photovoltaïque installée par l’association gardoise Actte (Accélérateur citoyen pour un territoire en transition énergétique) sur la toiture de la coopérative viticole « Héraclès », à Codogan, a été mise en service en avril 2023. Elle s’étend sur 2 000 mètres carrés, soit la moitié de la surface du toit, et comprend 864 panneaux photovoltaïques Tarka de la marque Voltec Solar, fixés sur la partie ovoïde de la cave, juste au-dessus des cuves, grâce au système Novotegra.

Panneaux photovoltaïques Voltec Solar.

Image : ACTTE

La puissance de l’installation est de 355 kWc pour une production annuelle de 443 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique de 370 personnes. Elle a été conçue et réalisée dans le cadre d’une opération d’autoconsommation individuelle. Impliquant d’avoir une consommation d’électricité au moment où les panneaux produisent, c’est-à-dire en journée, ce modèle convient parfaitement aux habitudes de la cave. « La centrale couvre 30 % de nos besoins annuels en énergie. De juin à octobre, nous autoconsommons notre production et le reste de l’année, le surplus est réinjecté dans le réseau, revendu à EDF OA au tarif de 0,1107 € le kWh », précise Frédéric Saccoman, directeur de la coopérative, à pv magazine France. Sachant que le contrat avec le fournisseur d’électricité devra être revu au 31 décembre 2024.

Financement citoyen

Conformément aux valeurs défendues par Actte, accompagné en maîtrise d’ouvrage par Enercoop Languedoc Roussillon, les entreprises et le matériel choisis ont répondu à des critères éthiques et responsables. D’une durée de vie de trente ans, assemblés en Alsace et présentant un bilan carbone de 231 kg de CO2eq/module (soit 22geq/module en moyenne), les panneaux photovoltaïques sont d’origine française, tout comme les onduleurs, fabriqués en Ardèche par la société Cefem Solar, qui garantit leur réparabilité. Pour l’installation proprement dite, c’est C2A, une entreprise aveyronnaise à taille humaine, qui a été retenue.

L’opération Héraclès a représenté un investissement de 360 000 euros.

Image : ACTTE

Non éligible à la prime à l’autoconsommation et n’ayant reçu aucune subvention, l’opération Héraclès a représenté un investissement de 360 000 euros. Elle a fait l’objet d’une campagne de financement citoyen, à laquelle 85 sociétaires d’Actte résidant dans les villages autour la cave coopérative ont participé pour un peu plus du tiers, leur épargne étant rémunérée à 2,5 %.

L’association des deux coopératives s’est faite dans le cadre d’un tiers investissement, la cave Héraclès, en tant qu’autoconsommateur, mettant gratuitement à disposition son toit à Actte. Cette dernière est propriétaire de la centrale photovoltaïque et la loue à Héraclès, via un contrat d’usage, moyennant un loyer annuel qui n’a pas été révélé. Les loyers sont évolutifs et prennent en compte plusieurs critères : le taux d’autoconsommation de la cave par trimestre, les économies réalisées, les coûts de maintenance, le prix de la vente du surplus et l’inflation théorique.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...