[L’installation du jour] À Brest, quinze ombrières multisites en autoconsommation territoriale

Share

En 2023, le secteur de l’énergie solaire en France a connu une accélération remarquable, avec plus de trois gigawatts de capacités installées, soit une augmentation de 30 % par rapport à l’année précédente, selon les chiffres de raccordement d’Enedis. L’autoconsommation, qu’elle soit individuelle, collective ou territoriale, est en partie à l’origine de ce développement du photovoltaïque au niveau hexagonal, comme l’illustre l’opération menée, de A à Z, par Solstyce, entreprise spécialisée dans la construction de centrales solaires, pour le compte de la société d’économie mixte Sotraval SPL, opérateur local en énergies renouvelables dépendant de Brest Métropole.

L’opération comprend six centrales solaires, réparties sur cinq parkings localisés dans trois communes. Il s’agit d’installations en ombrières de parking, quinze au total, composées de 2 725 panneaux photovoltaïques. D’une puissance de 1 485 kWc, ils permettent de produire, selon Solstyce, 1 513 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 504 foyers (hors chauffage). L’ensemble des parkings ont également été équipés de noues drainantes, facilitant ainsi la gestion des eaux pluviales (GIEP) à la parcelle.

En circuit-court

Cette opération d’autoconsommation territoriale réunit un seul producteur d’électricité, la Sotraval en l’occurrence, propriétaire des centrales et productrice d’électricité sur les cinq parkings, et cinq entités consommatrices. Mise au bénéfice de la collectivité, l’énergie produite sert en effet à alimenter, dans un rayon de deux kilomètres, cinq bâtiments publics en circuit court : le centre technique communautaire, le centre technique municipal, le parking relais de Fort Montbarey, à Brest, ainsi que la salle de spectacle Roz Valan, à Bohars et la halle polyvalente Moulin Neuf, à Guipavas.

Les ombrières alimentent cinq bâtiments publics en circuit court.

Image : SOTRAVAL-SPL-et-Solstyce

Si peu d’informations filtrent sur le type de matériel utilisé, sur les taux de production et d’autoconsommation des centrales et sur les tarifs négociés, on apprend simplement que les équipements couvrent une partie des consommations des bâtiments publics de la collectivité, avec un prix stable garanti sur 20 ans. En retour, Brest Métropole assure à Sotraval un tarif fixe de rachat de l’énergie produite. Quant au coût du projet, il s’élève à 2,668 millions d’euros hors taxe, dont une subvention de l’Europe (Feder) de 1,966 million d’euros.

« De manière générale, les opérations d’autoconsommation collective sont toujours très complexes à monter, notamment au niveau contractuel et financier. Chaque cas est particulier, chaque affaire que nous traitons une nouvelle aventure, une nouvelle problématique. Avec les pourcentages de surfaces de bâtiments minimum à solariser, fixés par l’État, à partir de 2026 et 2028, elles constituent des opportunités nouvelles et offrent un potentiel certain pour libérer l’ambition de projets bridés par un cadre réglementaire encore très contraignant », déclare Louis Sirand, directeur Général de Solstyce, à pv magazine France.

En développement rapide à la faveur de l’autoconsommation individuelle et collective, Solstyce propose, sur le modèle économique le plus pertinent pour ses clients, des offres de services pour toutes les applications du marché photovoltaïque : grande toiture, parkings, centrales aux sols, essentiellement pour des grands comptes en zone urbaine (collectivités locales, secteur industriel et commercial). Composée de 215 effectifs, la société est dotée de huit implantations, dont trois en région parisienne. En 2023, elle a installé 100 MWc de capacité solaire et posé 200 000 panneaux photovoltaïques, réalisant un chiffre d’affaire de 80 millions d’euros.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...