[L’acteur de la semaine] La solution photovoltaïque de VMH Energies au-dessus de la vague

Share

Agile. C’est l’adjectif qui convient pour qualifier la solution photovoltaïque mobile déployée au sol depuis trois ans par VMH Energies, ancien de l’industrie automobile reconverti dans le solaire. Dans ses bureaux et son usine de Châtellerault, l’entreprise a mis au point, en 2018, un système breveté particulièrement adapté aux industriels, soucieux de garantir leur indépendance énergétique après avoir récemment vu leur facture d’électricité exploser.

« Le principe repose sur un assemblage préfabriqué de modules photovoltaïques – trois ou quatre – et d’onduleurs, insérés dans des cadres métalliques préalablement calculés par le bureau Armorique Etudes, qui adosse sa responsabilité civile sur la bonne tenue du système, explique à pv magazine France Jean Donnelly, directeur Développement chez VMH Energies. Adapté à tous types de matériel – européen ou asiatique –, l’ensemble forme ce que l’on appelle des « vagues », qui sont pré-câblées et tenues par deux lourds lests en ciment, sans aucune sardine, ni fondation à prévoir ».

Pliable et déplaçable 

La tenue mécanique du système, auto-lesté dès sa sortie d’usine, est conforme aux Eurocodes pour toutes les zones neige et vent du territoire. Autre caractéristique intéressante de la structure : elle ne mesure que 1,14 mètre de haut, ce qui la rend d’autant plus acceptable par le voisinage. Soumise à une seule déclaration préalable de travaux, sans étude d’impact, la solution de VMH Energies a d’autres avantages fonctionnels. Pliable et déplaçable en cas de besoin, elle est aussi rapidement déployable : une semaine pour une installation de 300 kWc.

Cette solution « agile » séduit les industriels. À commencer par Blue EnerFreeze, filiale énergie du Groupe STEF, qui l’a choisie pour solariser son site de Châtelleraut, dans le but d’assurer son autonomie énergétique. Actuellement en attente de raccordement par Enedis, la centrale photovoltaïque offrira une puissance de 999 kWc. Installée au sol sur une surface de 8 000 mètres carrés, elle est équipée de 2 124 panneaux photovoltaïques asiatiques, inclinés à 22°, reliés à des onduleurs de même provenance. Sa production annuelle est estimée à 1 275 MWh, répondant à 24 % des besoins électriques du site. Très énergivore en raison de frigos fonctionnant en permanence, Blue EnerFreeze en autoconsommera près des trois-quarts, sans revendre le surplus.

« Pour un industriel, la revente partielle n’est pas le sujet. Peu importe que le prix de l’électricité lui revienne à 40, 50 ou 60 euros le MWh. Ce qu’il veut avant tout, c’est être autonome énergétiquement et ne plus avoir à dépendre des soubresauts du marché. Quand un client est sûr d’amortir son investissement sur quinze ans, ça lui suffit », affirme Jean Donnelly. Le groupe Stef a d’ailleurs très vite compris, en commandant à VMH Energies dix nouvelles centrales solaires mobiles sur l’ensemble du territoire français.

« Compétitif » aux dires de VMH Energies – ex-producteur de modules photovoltaïques made in France – le coût de l’installation comprend le prix du système, standardisé, sa mise en place physique, définie au watt-crête, et le prix de la connexion, variable selon la distance entre l’installation et le TGBT (Tableau général basse tension). Avec 2 MW sortis d’usines et installés chaque mois par VMH Energies, son générateur d’électricité, né pour se déplacer, présente un dernier intérêt. Celui d’ouvrir, par sa nature même, la voie au tiers investissement et à la location.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.