[L’installation du jour] L’esturgeon de Neuvic sous abri photovoltaïque

Share

Mise en service durant l’été 2018, la plus grande centrale agrivoltaïque en pisciculture de France a fêté son cinquième anniversaire il y a deux jours chez Caviar de Neuvic (Dordogne), entreprise spécialisée dans l’élevage de l’esturgeon. « Laurent Deverlanges, son PDG, cherchait à l’époque une solution pour améliorer les conditions d’exploitation de son activité, en même temps que le bien-être de ce type de poissons, qui détestent la lumière et passent leur temps à nager au fond de l’eau », se rappelle Olivier Bousquet, directeur exécutif Développement France chez Reden, propriétaire-exploitant de la centrale solaire en toiture installée le long de l’Isle.

Reden Solar a donc conçu, développé, financé et mis en place, sur un site classé Natura 2000 d’une trentaine d’hectares, une installation solaire unique en son genre. Sa particularité : couvrir d’immenses bassins, d’un mètre de profondeur et bâchés noir, dans lesquels évoluent des esturgeons, producteurs de caviar qu’une seule fois dans leur vie et dont les plus vieux spécimens chez Caviar Neuvic ont trente ans.

11 000 modules sur 26 000 mètres carrés

« Faute d’emplacement, les ombrières n’étaient pas adaptées en la circonstance. Nous avons travaillé sur un système classique de toiture de hangar. L’idée était de pouvoir couvrir l’infrastructure d’un seul tenant, grâce à des maxi pieux avec des portées uniques jusqu’à 26 mètres », précise Olivier Bousquet à pv magazine France. La surface de toiture couverte représente 26 000 mètres carrés et a nécessité huit mois de travaux. Avec un cahier des charges contraint aux dires de l’installateur, quand les bassins continuent de tourner et qu’il faut composer avec les ombrages occasionnés par quatre chênes centenaires plantés en plein milieu du site ! Le chantier a fait intervenir, côté charpente, l’entreprise locale Daney, laquelle a dû prévoir système de double filet pour éviter tout risque d’intrusion d’objet dans l’eau. Comme un boulon ou un copeau de métal par exemple, qui aurait pu obstruer le bassin.

La toiture a amélioré le confort des esturgeons et optimisé les conditions de travail des pisciculteurs.

Image : Caviar de Neuvic - Reden

D’une puissance totale de 5 MW, la toiture agrivoltaïque est composée de 11 000 modules SunPower et Reden (entre 300 et 440 Wc), orientés est-ouest et reliés à des onduleurs multi-strings. Sa production annuelle s’élève à 5 540 MWh, ce qui correspond à la consommation annuelle de 2 700 habitants et permet d’éviter le rejet de 150 tonnes de CO2 par an. Ayant fait l’objet d’un financement participatif, la centrale a représenté un investissement de 6 millions d’euros pour le groupe Reden, qui se rémunère en l’exploitant pour la vente d’électricité verte, à 70 euros le MWh pendant encore quinze ans.

100 kWc en autoconsommation

Pour permettre à Caviar de Neuvic de parvenir à une autonomie énergétique partielle, l’énergéticien lui a également construit une centrale en autoconsommation. D’une surface de 770 m², cette deuxième toiture agrivoltaïque représente une capacité installée de 100 kWc, générés par 370 modules photovoltaïques fabriqués par Reden dans son usine agenaise. Elle répond annuellement à 10 % de besoins énergétiques du pisciculteur – très énergivore en raison de pompes fonctionnant en permanence – pour une production annuelle de 118 000 KWh.


Site classé Natura 2000, le domaine Caviar de Neuvic bénéficie d’une politique dédiée à la préservation du milieu naturel.

Image : Caviar de Neuvic - Reden

Après cinq ans d’exploitation de la toiture agrivoltaïque, l’heure est au premier bilan. Positif selon Olivier Bousquet : « Les résultats sont là. Au niveau piscicole, les retours sont très favorables. En termes de bien-être animal, Caviar de Neuvic a pu constater et mesurer une baisse du taux de maladies et de bactéries chez les esturgeons. En agissant comme un bouclier, les panneaux solaires leur offrent protection et confort, dans une eau naturellement rafraîchie de trois degrés. » Dernier avantage de la toiture agrivoltaïque, réservé celui-ci aux salariés de Caviar Neuvic : la possibilité de travailler toute l’année à l’air libre… et au sec !

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.