HDF Energy inaugure son usine de piles à combustible de forte puissance à Blanquefort

Share

HDF Energy (Hydrogène de France) a inauguré son usine de fabrication de piles à combustible de plus d’un mégawatt, basée à Blanquefort (Gironde) sur l’ancien terrain du constructeur Ford. Avec 80 % de sa production destinée à l’export, le site industriel est dédié à la décarbonation de la mobilité lourde maritime et ferroviaire, ainsi qu’à la production d’électricité pour les réseaux électriques publics. Sa construction a nécessité 14 mois pour un investissement de 20 millions d’euros.

Le bâtiment de 7 000 m2, situé sur une parcelle de quatre hectares, produira des piles à combustible de technologie PEM (« proton exchange membrane » ou « membrane à échange de protons »), déjà utilisée dans la mobilité légère (voitures et bus) et qui servira également à la mobilité lourde et à la production d’électricité. HDF Energy veut en effet ouvrir de nouveaux marchés en remplaçant les moteurs diesel des locomotives de fret et de manœuvre par un système de propulsion à hydrogène, ainsi que pour la propulsion de bateaux et la fourniture d’électricité propre aux navires à quai. De plus, la pile à combustible est l’élément central des centrales électriques à hydrogène Renewstable développées par HDF dans le monde entier par HDF Energy. Les piles à combustible de ces centrales produisent une électricité renouvelable non-intermittente, jour et nuit, grâce à un stockage massif d’énergie photovoltaïque ou éolienne sous forme d’hydrogène. Le groupe a ainsi « une quinzaine de projets dans le monde, représentant plus de cinq milliards d’euros d’investissement, avec des contrats en Guyane, Afrique du Sud, Indonésie, Mexique, aux Philippines et au Cambodge notamment », a indiqué Damien Havard, PDG de l’entreprise cotée en Bourse depuis trois ans.

Après avoir finalisé son processus industriel à partir de cet été, l’usine de Blanquefort démarrera en 2025 la phase de présérie et la plate-forme de tests des piles. En 2026, l’industrialisation en série des piles à combustible de grand calibre (de 1,5 à 10 MW) sera lancée. La capacité initiale de 100 MW de piles par an devrait atteindre 1 GW/an à partir de 2030. Soutenue par la région Nouvelle-Aquitaine, HDF Energy a également été retenue par la Commission européenne dans le cadre d’un programme commun de financement dédié à l’hydrogène, parmi d’autres secteurs émergents favorisant la nécessaire sortie des énergies fossiles afin de lutter contre le changement climatique.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.