EDF remporte un appel d’offres pour un projet CSP-PV de 800 MW au Maroc au prix de 0,063 €/kWh

Share

L’Agence marocaine pour l’énergie solaire (MASEN) a attribué le contrat de construction d’une centrale solaire à concentration et photovoltaïque (CSP-PV) de 800 MW à 20 km au nord de la ville de Midelt, dans le centre du Maroc, à un consortium international formé par EDF, le développeur solaire basé aux Émirats arabes unis Masdar et le producteur d’électricité indépendant marocain Green of Africa.

Dans un communiqué de presse, EDF a indiqué que la construction de ce projet, nommé Noor Midelt I, devrait commencer au quatrième trimestre de cette année et qu’elle devrait s’achever en 2022. La société n’a pas donné de détail sur les prix définitifs ni sur le processus d’appel d’offres débuté fin 2016.

MASEN a déclaré que la centrale vendra de l’électricité à un prix de 0,68 MAD/kWh (soit 0,063 euro/kWh). À titre de comparaison, l’appel d’offres pour le projet CSP de 700 MW à Dubaï, qui est la phase IV du parc solaire Mohammed bin Rashid Maktoum de 5 GW, avait été conclu avec un prix final de 0,065 euro/kWh. Cette section CSP de l’immense parc solaire n’a cependant pas été adjugée avec une section photovoltaïque.

MASEN a également précisé que le project Noor Midelt I nécessiterait un investissement total de 7,57 milliards de dirhams (703 millions euros) et que cette somme serait fournie par la banque de développement allemande KfW, la Banque européenne d’investissement, l’Agence française de développement, la Commission européenne, la Banque mondiale et la Banque africaine de développement.

En juin 2017, la MASEN avait présélectionné cinq consortiums pour le projet : le consortium gagnant dirigé par EDF ; un consortium organisé par le géant saoudien de l’énergie ACWA ; un autre formé par Engie, Nareva Holding S.A., SolarReserve LLC et Solaire Direct S.A.S ; un consortium allemand comprenant Innogy SE, Belectric GmbH, Ferrostaal Industrial Projects GmbH ; et un groupe comprenant la société japonaise JGC Corporation et Abener Energia S.A.

Le complexe solaire sera composé de deux centrales CSP distinctes, chacune d’une capacité de 190 MW CSP et d’au moins cinq heures de stockage thermique. Parallèlement, la capacité des deux installations photovoltaïques, évaluées à environ 210 MW chacune, porte la capacité totale du complexe à 800 MW.

La pipeline de projets solaires au Maroc va progresser

Le projet Noor Midelt I sera développé dans le cadre d’un partenariat public-privé entre MASEN et le consortium dans le cadre d’un programme Build, Own, Operate and Transfer (BOOT). Une société sera créée pour construire et exploiter les centrales et vendre l’électricité générée à MASEN pendant 25 ans.

L’usine, située dans les hautes plaines qui surplombent le fleuve Moulouya, à la jonction des massifs du Moyen et du Haut Atlas, figure parmi celles prévues par MASEN dans le cadre du plan solaire de Noor, dont l’objectif est de développer une capacité minimale de 2 GW d’ici 2020.

Parmi les autres projets du plan figurent les projets NOOR PV I de 170 MW – la section photovoltaïque et la quatrième phase de la centrale solaire de 580 MW de Ouarzazate, un complexe solaire CSP-PV situé dans la région de Drâa-Tafilalet, dans le centre du Maroc ; la centrale Noor Tafilalet de 120 MW, validée en 2017 ; le projet Noor Argana de 200 MW, qui devrait faire l’objet d’un appel d’offres cette année ; et les projets Noor Atlas, un programme de 200 MW visant à déployer sept centrales photovoltaïques dans le sud et à l’est du pays.

Sur les 2 GW prévus dans le plan, 680 MW ont déjà été mis en service avec succès à Ouarzazate, Laayoune et Boujdour.