Le premier « Corporate PPA » pour le solaire a été signé en France

Share

Le développeur français de projets éoliens et solaires, Voltalia, a annoncé avoir signé un PPA pour 5 MW d’énergie solaire avec le détaillant français Boulanger.

La société a souligné qu’il s’agissait du premier « Corporate PPA » entre un producteur d’électricité et un consommateur privé d’énergie en France. En effet, bien que plusieurs accords du même type aient été annoncés au cours des derniers mois, il s’agit à ce jour du seul accord bilatéral d’achat d’électricité signé dans le secteur de l’énergie solaire français.

Voltalia n’a pas révélé le prix auquel Boulanger achètera l’électricité de son installation de 5 MW, mais le détaillant s’est engagé, par le biais d’un partenariat exclusif, à acheter en priorité l’électricité produite par les nouvelles centrales éoliennes et solaires développées par Voltalia.

L’installation devrait être connectée au réseau d’ici la fin de 2022.

Injection de cash

Dans un communiqué de presse différent, Voltalia a également annoncé avoir obtenu un crédit de 100 millions d’euros de douze banques françaises et internationales. Le financement, qui consiste en une convention de crédit de 55 millions d’euros et en un contrat de prêt à long terme de 45 millions d’euros, a été organisé par la banque d’affaires et d’investissement française Natixis.

Voltalia affirme qu’il s’agit du premier premier crédit “vert” et durable destiné à un producteur européen indépendant. Les deux financements ont une échéance de cinq ans, qui peut être prolongée à sept ans.

PPA solaires en France

Un autre contrat d’achat d’électricité a récemment été signé entre la société française d’énergie renouvelable Akuo Energy et l’entreprise Internet Qwant, mais il n’est pas certain que la fourniture d’énergie solaire fasse également partie de l’accord.

Par ailleurs, en novembre dernier, la coopérative énergétique française Enercoop a lancé un appel à propositions visant à sélectionner des projets d’énergies solaire et éolienne d’une puissance maximale de 10 MW, pour lesquels elle veut octroyer des PPA à long terme.

D’autres entités en France recherchent des PPA “propres” par le biais d’appels d’offres similaires, notamment l’Aéroport de Paris et la SNCF. Cette dernière a publié une déclaration d’intérêts en 2017 dans laquelle elle annonçait son intention de couvrir environ 20 % de sa demande en électricité à partir de sources d’énergies renouvelables d’ici 2025. L’aéroport a publié un appel à propositions à destination des producteurs d’énergie renouvelable en mai 2018.

Jusqu’à présent, cependant, aucune de ces transactions ne semble avoir été conclue.