Record d’obligataires à une campagne de financement participatif d’un parc photovoltaïque

Share

D’après les observations de Valorem, le record précédent s’élevait à 221 contributeurs. Avec 223 obligataires, la société bat ainsi un record en nombre de participants pour une collecte liée à un projet soumis à un appel d’offres de la Commission de régulation de l’Énergie (CRE). Les contributions pour la centrale de 5 MW de Mézières-Lèz-Cléry, dans le Loiret, s’échelonnaient de 50 euros à 20 000 euros ; la médiane se situant à 1000 euros et la moyenne à 1800 euros.

Pour Valorem, il s’agit bien entendu de bénéficier du bonus sur rémunération prévu par la CRE pour les projets issus du financement participatif. Depuis 2015, la CRE a mis en place un système de complément de rémunération permettant à tout projet soumis par des collectivités, des sociétés ou des coopératives dont plus de 40 % du capital est détenu par des citoyens et des collectivités de bénéficier d’un bonus de 3 €/MWh.

Dans un entretien avec pv magazine, Valorem explique cependant que la société se dit « pionnière » dans le domaine du financement participatif car, bien avant la réglementation de la CRE, depuis 2010, elle essayait de mettre en place ce type de participation. C’est le 30e projet financé avec un financement participatif, mais seulement le 3e ou 4e projet depuis la nouvelle réglementation de la CRE. « Nous n’avons jamais rencontré de problème, il n’y a jamais eu de défaut de paiement », précise Florian Fillon, chef de projet chez Valorem. La société a récolté, depuis 2013, plus de 8,4 millions d’euros auprès de 2.860 personnes.

La réglementation de la CRE est contraignante car le taux de 40 % de fonds propres représente des sommes élevées à récolter et le périmètre de « recrutement » des participants est réduit : seuls les citoyens du département et des départements limitrophes peuvent y participer. Le challenge a pourtant été bien réussi pour le projet de centrale de Mézières-Lèz-Cléry puisque le montant de base s’élevait à 250 000 euros et que, au final, 403 550 euros ont été collectés.

La société vient par ailleurs de mettre en service la centrale de Lassicourt sur l’aérodrome de Brienne-le-Château (dans l’Aube), d’une capacité de 17 MW, qui a aussi bénéficié d’un financement participatif. « La campagne était encore plus difficile car il fallait obtenir 700 000 euros sur un territoire encore moins peuplé », précise Florian. « Le projet a bénéficié d’une excellente réputation », explique-t-il.

La campagne de financement participatif a été réalisée sur la plateforme lendosphere.com, qui selon ses propres données, a présenté au public 151 projets issus des énergies renouvelables et dont toutes les campagnes achevées ont connu un succès. Un montant total de 45 353 750 euros a été prêté par 11 421 inscrits.