Enercoop développe un nouveau mécanisme de rémunération pour les producteurs d’énergie renouvelable

Share

Le nouveau mécanisme de rémunération proposé aux producteurs d’énergie renouvelable par Enercoop consiste en une prime supplémentaire, permettant de compléter le soutien public pour les projets soumis aux appels d’offres. Pour y avoir droit, il y a une condition : une partie de la prime doit être utilisée dans des actions à forte valeur ajoutée environnementale ou sociétale au niveau local. « Ce fléchage peut être fait dans le domaine de la pédagogie ou de l’amélioration de l’implication citoyenne », précise Julien Courtel, le chargé des relations avec les producteurs d’Enercoop, à pv magazine. « Notre mot-clé, c’est l’ “additionnalité”. Nous ne sommes pas seulement des fournisseurs d’électricité renouvelable, nous voulons accompagner une transition énergétique citoyenne, durable et sociétale. » Cette prime doit agir dans ce sens.

Pour la financer, il n’y a pas eu besoin de trouver de source d’argent supplémentaire. « Proposer des tarifs d’achats bonifiés et des primes pour accompagner la transition énergétique fait intrinsèquement partie de notre modèle économique, indépendamment du type de contrat signé. En 2018, l’agrégation des différents bonus que nous avons apporté à nos producteurs représentait une enveloppe de 1,3 million d’euros » explique Julien Courtel.

Un modèle de rémunération déjà conclu avec le parc éolien de l’Hyrôme

Ce modèle de rémunération a été conclu avec l’association Atout Vent pour le parc éolien de l’Hyrôme, dans le Maine-et-Loire. Un contrat tripartite entre Enercoop, Atout Vent et l’agrégateur Compagnie du Rhône a été signé. La prime s’élève ici à 1 euro/MWh et l’association s’engage à en reverser près de la moitié à des actions de pédagogie liées aux enjeux écologiques, à la bonne intégration du parc éolien dans son territoire, au financement d’actions liées à la maîtrise de l’énergie et à la prévention écologique en faveur de la biodiversité, ou encore à la lutte contre la précarité énergétique via le fonds Énergie Solidaire.

Si ce type de contrat n’a pas encore été signé avec des partenaires issus de la branche photovoltaïque, Enercoop est encore en prospection. Julien Courtel prévoit qu’une dizaine de producteurs d’énergie renouvelable devrait signer ce modèle d’ici 2019.

Enercoop propose également d’autres formes de contrats, la coopératice a notamment lancé une consultation publique en novembre dernier pour des « projets neufs d’énergies renouvelables », pour lesquels, hors soutien public, des contrats d’achat de l’électricité sur 20 ou 30 ans pourraient être conclus. Les premières signatures pourraient avoir lieu en septembre ou en octobre.

**12/07/2019 : le montant de la prime du parc de l’Hyrôme a été corrigé.**