Appel d’offres : 26 MW en autoconsommation pour les îles françaises

Share

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié sur son site le cahier des charges pour un appel d’offres portant sur l’autoconsommation d’énergies renouvelables en zones non interconnectées (ZNI).

Cet appel d’offres cherche à promouvoir les installations d’énergie renouvelable décentralisées dans des territoires français qui sont déconnectés du réseau électrique continental. Au cours des deux ans à venir, la CRE sélectionnera 2 MW de projets en Corse, 4 MW en Guadeloupe, 4 MW en Guyane, 8 MW à la Réunion, 8 MW en Martinique et 2 MW à Mayotte pour bénéficier d’un contrat d’achat à long terme d’électricité.

La CRE appelle les candidats à proposer des projets pour des installations d’une capacité comprise entre 100 kW et 1 MW, et dont au moins une partie de la production sera consommée sur le site de production sans passer par le réseau électrique.

Le cahier des charges invite les candidats à soumettre leurs offres avant le 13 décembre 2019 pour la première fenêtre de candidature et avant le 12 juin 2020 pour la deuxième. Ces candidatures pourront être déposées en ligne à partir du 26 juillet 2019.

Les ZNI désignent les territoires français dont la localisation limite la connexion au réseau électrique continental. Ces territoires, comprenant notamment la Corse et des territoires et collectivités d’outre-mer, sont typiquement confrontés à des problèmes pour équilibrer l’offre et la demande sur leurs réseaux électriques, ainsi qu’à des coûts de maintien d’infrastructure énergétique plus élevés qu’en métropole.

Une approche pour réduire les coûts et soutenir la stabilité du réseau est de décentraliser l’infrastructure nécessaire au lissage des courbes d’offre et de demande électrique. Les installations photovoltaïques conçues pour l’autoconsommation, qui produisent de l’électricité sur leur lieu de consommation, constituent un pas important vers cet objectif. Le gouvernement français a récemment soutenu des mesures pour répandre l’autoconsommation de l’énergie solaire en métropole, notamment en clarifiant le 9 juillet 2019 l’exonération des autoconsommateurs de la taxe intérieure sur la consommation finale d’électricité (TICFE).