Le solaire gravit des montagnes

Share

Les recherches menées par l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) et l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) ont mis en évidence le potentiel des systèmes photovoltaïques installés dans les régions alpines pour diminuer l’impact du brouillard, des nuages ​​et de la baisse du rayonnement solaire en hiver sur leur production d’électricité solaire.

Selon l’étude, publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, pour augmenter les performances des systèmes photovoltaïques à haute altitude, il est essentiel que les panneaux puissent bénéficier de la forte irradiation hivernale, de la réflexion du rayonnement au sol et d’une plus grande inclinaison verticale.

« Ces installations de montagne nécessitent une superficie beaucoup plus réduite combinée à des angles d’inclinaison de panneau plus raides pour couvrir jusqu’à 50% du déficit hivernal en production d’électricité » indiquent les auteurs de l’étude.

Les satellites ont aidé à estimer le rayonnement solaire

Selon les chercheurs, les panneaux solaires installés dans les montagnes enneigées peuvent aider la Suisse à atteindre les objectifs fixés par sa stratégie énergétique pour 2050, qui prévoit la fermeture de cinq centrales nucléaires.

« Notre étude montre que les systèmes photovoltaïques en montagne, par rapport aux installations sur les toits des bâtiments situés dans les plaines suisses, sont plus à même de combler le déficit d’approvisionnement qui résultera de l’abandon de l’énergie nucléaire, car, par mètre carré, l’énergie solaire à haute altitude produit de l’électricité non seulement en grande quantité, mais également aux périodes requises », a déclaré Annelen Kahl, l’une des auteurs de l’étude.

L’étude est basée sur des données recueillies par des satellites de télédétection qui ont permis d’estimer le rayonnement solaire en Suisse.

“Les résultats montrent que le déficit énergétique dans un avenir où la production reposerait exclusivement sur des ressources renouvelables pourrait être considérablement réduit si des centrales photovoltaïques était installées à haute altitude”, ont ajouté les auteurs du rapport.