Le PV offshore prendra le large en mer du Nord

Share

Le groupe luxembourgeois Jan De Nul, spécialisé dans la construction et la maintenance d’infrastructures maritimes, a annoncé un partenariat avec un groupe de sociétés belges pour développer et construire le premier projet photovoltaïque flottant en mer du Nord.

Le consortium belge comprend le fournisseur de services d’ingénierie Tractebel, une filiale du géant français Engie, les entreprises de dragage et d’ingénierie hydraulique DEME NV, le fabricant de modules solaires Soltech NV et l’Université de Gand. L’Agence pour l’innovation et l’entrepreneuriat (VLAIO), une organisation gouvernementale située en Flandre, dans le nord de la Belgique, a soutenu la création du consortium. Le projet a également été soutenu par Blue Cluster, une organisation flamande dédiée au développement et à la promotion d’activités économiques liées à la mer du Nord, y compris les projets d’énergie marine.

Le parc photovoltaïque prévu, d’une valeur de 2 millions d’euros, devrait être situé à proximité d’une aquaculture et d’une installation éolienne en mer. Jan De Nul a déclaré que les structures flottantes seront conçues à un coût concurrentiel et que les modules utilisés pour le projet résisteront à l’eau salée, aux courants puissants et aux fortes vagues. « Enfin, l’intégration des panneaux photovoltaïques flottants dans l’écosystème sera étudiée dès le début afin d’en réduire l’impact autant que possible » a expliqué la société sans fournir de détails techniques supplémentaires.

« Soltech a hâte de relever le défi consistant à développer des panneaux photovoltaïques adaptés au milieu marin et capables de résister à des conditions offshore difficiles » a déclaré Stefan Dewallef, responsable en développement de produit chez Soltech.

L’engagement de la Belgique en faveur de l’énergie solaire offshore

Philippe De Backer, alors secrétaire d’État belge à la Lutte contre la fraude sociale, à la Protection de la vie privée et à la Mer du Nord, avait annoncé en février 2018 que le gouvernement envisageait de soutenir l’énergie solaire offshore dans la mer du Nord et que le premier projet pilote pourrait être lancé en 2020. « Notre mer a le potentiel de devenir un véritable parc solaire. Nous cherchons actuellement où poser les panneaux solaires. L’avenir est l’énergie renouvelable ».

De Backer a indiqué que la zone idéale en mer du Nord pour les projets flottants se trouvait sur la côte de Zeebrugge, où plusieurs centrales éoliennes sont actuellement opérationnelles, tout en mentionnant un projet photovoltaïque en mer annoncé par un consortium néerlandais quelques semaines auparavant. Ce projet, qui devrait également se dérouler en mer du Nord, est en cours de développement par un consortium constitué d’un l’institut de recherche local, le Centre de recherche énergétique des Pays-Bas (ECN), l’organisation néerlandaise de recherche scientifique appliquée (TNO), le Maritime Research Institute Netherlands (MARIN), la Société nationale d’énergie d’Abou Dhabi (TAQA) et la start-up néerlandaise spécialisée dans le développement de systèmes flottants pour les énergies renouvelables en mer, Oceans of Energy.