Le projet PV de Scatec Solar progresse au Mali

Share

Le développeur solaire norvégien Scatec Solar est parvenu à faire progresser son projet solaire de 33 MW à Ségou dans le sud du Mali. La société construira et exploitera le projet, et lui fournira des services d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction. L’Agence norvégienne de coopération au développement (NORAD) fournira des fonds supplémentaires, a annoncé Scatec Solar.

« La centrale solaire fournira environ 5% de l’électricité du Mali, contribuant ainsi à la croissance économique et au développement du pays » a déclaré Raymond Carlsen, PDG de Scatec Solar.

Le projet attend le soutien de la Société financière internationale (IFC) et de la Banque africaine de développement (BAD) sous forme d’un financement de projet sans recours. Cette contribution comprendrait un prêt concessionnel de fonds d’investissement pour le climat d’environ 20 millions de dollars dans le cadre du Scaling Up Renewable Energy in Low Income Countries Program (SREP). Scatec Solar prendra une part de 51% dans le projet. IFC InfraVentures et Africa Power détiendront le reste du capital.

Scatec Solar a signé en juillet 2015 un contrat d’achat d’électricité avec Electricité du Mali (EDM), le fournisseur national malien. Le projet nécessite un investissement total d’environ 52 millions d’euros (54,8 millions USD) et fait partie du SREP, un guichet de financement de 839 millions de dollars pour la promotion des énergies renouvelables dans les pays en développement dans le cadre des Fonds d’investissement climatiques (Climate Investment Funds).

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...