Neoen abandonne la biomasse pour croître au soleil

Share

Tel qu’annoncé le 31 juillet 2019, le conseil d’administration de Neoen a décidé de céder l’unité de cogénération de biomasse de Commentry. En 2018, Commentry représentait 9,1% du chiffre d’affaires de Neoen et sa marge d’EBITDA s’élevait à 34%.

Cette centrale d’une puissance installée de 15 MW d’électricité et 48,5 MW thermique sous forme de vapeur fournie à la plateforme industrielle d’Adisseo située dans l’Allier, au centre de la France. Neoen l’a héritée lors de l’acquisition du portefeuille de projets de Poweo EnR en 2012. Sa cession marque la sortie de l’entreprise de son activité de biomasse.

« Notre décision de céder l’activité biomasse témoigne d’une volonté de nous concentrer sur notre cœur d’activité, les segments solaire, éolien et stockage », déclare Xavier Barbaro, président-directeur général de Neoen.

Croissance au zénith

Sur le premier semestre 2019, Neoen affiche une croissance de 30% par rapport à la même période en 2018, atteignant un chiffre d’affaires consolidé de 118 millions d’euros.

Cette croissance résulte avant tout de la progression des ventes d’énergie solaire du groupe, augmentant de 82% par rapport au premier semestre de 2018, du fait notamment de la mise en service l’année dernière des projets Dubbo, Parkes, Griffith et Coleambally en Australie. Le segment solaire dépasse ainsi les entrées du segment éolien pour devenir le premier contributeur au chiffre d’affaires consolidé de Neoen.

Neoen a continué à étendre son portefeuille de projets en 2019. L’entreprise a notamment mis en service un parc solaire de 54 MW en Zambie, un parc d’ombrières photovoltaïques de 16,3 MW à Corbas en France et un parc solaire de 128 MW en Australie. Elle a également conclu le financement et lancé la construction du parc éolien de Hedet en Finlande et des parcs solaires d’Altiplano 200 en Argentine et d’El Llano au Mexique.