Eiffel Investment Group investi 500 millions d’euros dans la transition énergétique

Share

Depuis son lancement en 2017, le fonds Eiffel Energy Transition a investi un demi-milliard d’euros pour financer des projets de production d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique en Europe. En juillet 2019, ses gérants annoncent avoir financé leur 1000ème projet.

Ces chiffres dépassent les attentes initiales du Eiffel Investment Group, le créateur du fonds et gérant de plus de 1,6 milliards d’euros d’actifs. Le groupe estime que le succès du fonds Eiffel Energy Transition témoigne de son utilité et de l’impact des solutions de financement qu’il porte.

« Notre ADN mixte d’industriel et financier nous permet d’offrir un accompagnement différent de celui d’un investisseur financier standard », avance Fabrice Dumonteil, président directeur général d’Eiffel Investment Group. Il ajoute que le groupe est heureux d’atteindre des objectifs qui rejoignent une économie plus verte.

Énergie verte en Europe

Deux tiers des investissements du fonds Eiffel Energy Transition ont été réalisés auprès de développeurs français sur des projets d’énergies vertes tels que le solaire, l’éolien, la biomasse, l’hydroélectricité, le stockage et l’efficacité énergétique. Le fonds permet aux développeurs de débuter leurs projets sans attendre la finalisation de leur financement ou la conclusion des négociations d’un contrat de vente d’électricité à long-terme.

Le Eiffel Energy Transition Fund S.L.P. est un fonds d’investissement professionnel d’une durée de 10 ans, réservé aux investisseurs institutionnels. Via son financement de plus de 40 projets par mois, Eiffel Investment Group est parvenue à accumuler des actifs représentant près d’1 GW de capacité de production en énergie renouvelable.

« Nous explorons en permanence de nouvelles solutions de financement pour réconcilier les besoins des développeurs et les critères de nos investisseurs », explique Pierre-Antoine Machelon, gérant du fonds. « Notre agilité dans ce secteur en mutation constante nous a permis de nouer des relations de confiance avec les acteurs de la transition énergétique, en France comme en Europe. »