Signature pour une centrale de 30 MWc au Burkina Faso

Share

La centrale photovoltaïque sera implantée sur le village Matourkou. Les travaux devraient mobiliser une main-d’œuvre de 150 personnes et dureront sept mois. Pendant cette période, l’accompagnement financier d’Africa Ren sera d’environ 188 000 euros, soit 123 millions de francs CFA.

Lors de la signature des conventions avec Africa Ren, le ministre burkinabé de l’Énergie, Bachir Ismaël Ouédraogo a précisé que la construction de la centrale solaire de Matourkou allait marquer le démarrage d’une série de projets solaires au Burkina Faso. Lors de la COP21, à Paris, en 2015, le pays s’était engagé à ce que 30 % de la consommation électrique nationale soit issue de l’énergie solaire à l’horizon 2025-2030. Une ambition mise en œuvre à travers la signature en avril 2019 d’un mémorandum avec les producteurs indépendants d’électricité (IPP) pour construire des centrales solaires d’une capacité de 155 MWc. Récemment, ce sont Total Eren et Vergnet qui ont signé des développements photovoltaïques dans le pays.

Durant la phase d’exploitation de l’installation, qui durera 25 ans, Africa Ren s’est par ailleurs engagée, avec le ministre à investir près de 3 millions d’euros au titre de Responsabilité sociale d’entreprise (RSE) et former environ 5 000 jeunes au métier de l’énergie solaire.

La centrale solaire de Matourkou va par ailleurs accroitre le portefeuille d’Africa Ren sur le continent. Africa Ren est issue de GreenWish, Partners, société d’investissements créée en 2010, entreprise placée en liquidation judiciaire le 10 septembre 2019 et qui a levé plus de 270 millions de dollars de capitaux propres pour financer des projets d’énergie renouvelable en Afrique subsaharienne. Aujourd’hui, elle compte plus de 300 mégawatts de projets en développement avancé et des projets en étude totalisant près d’un gigawatt.