L’Europe atteindra 891 GW de puissance photovoltaïque installée en 2050

Share

Le photovoltaïque verra sa participation dans la production d’électricité augmenter globalement à 13 % d’ici 2030 et jusqu’à 25 % d’ici 2050, indique le rapport Future of Solar PV, publié par l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA).

Cela signifie qu’à la fin de la prochaine décennie, l’énergie solaire photovoltaïque pourrait atteindre 2 840 GW de capacité installée et que, d’ici la fin de la première moitié du siècle, cette capacité devrait être d’environ 8 519 GW, selon les experts de l’agence.

En outre, l’Asie devrait mettre en place l’essentiel de cette capacité — environ 4 837 GW d’ici 2050 –, suivie de l’Amérique du Nord avec 1 728 GW, de l’Europe avec 891 GW et de l’Afrique avec 673 GW. On prévoit également que l’Amérique latine et l’Océanie auront la participation la plus faible : respectivement 281 GW et 109 GW.

Environ 60% de la capacité totale déployée d’ici 2050 devrait être représentée par des centrales solaires à grande échelle ; le reste devrait provenir de systèmes photovoltaïques sur toiture.

En termes de nouveaux déploiements annuels, l’énergie photovoltaïque devrait également passer d’environ 94 GW l’année dernière à environ 270 GW en 2030 et à 372 GW en 2050. « Parallèlement à l’augmentation de la capacité, le remplacement des panneaux solaires en fin de vie utile est également essentiel et joue un rôle clé, notamment avec les avantages liés aux anciens panneaux qui laissent la place aux technologies de pointe », indique le rapport.

Une baisse de prix sans fin

Les experts de l’Agence internationale ont déclaré que la croissance attendue était principalement due à l’amélioration des technologies photovoltaïques.

Les auteurs de l’étude ont par exemple souligné que, pour l’énergie solaire photovoltaïque à grande échelle, les résultats des appels d’offres montrent que le prix moyen de l’énergie photovoltaïque pourrait baisser d’environ 0,048 USD/kWh en 2020, ce qui est 44 % inférieur au LCOE moyen des projets mis en service en 2018. « Les résultats records récents des appels d’offres pour l’énergie solaire photovoltaïque à Abu Dhabi, au Chili, à Dubaï, au Mexique, au Pérou et en Arabie saoudite ont montré qu’un LCOE de 0,03 USD était possible par kilowattheure (kWh) dans une grande variété de contextes nationaux », indique le rapport.

L’étude prévoit également que le coût de l’énergie solaire par kW installé passera de 1 210 USD en 2018 à un coût compris entre 340 et 834 USD en 2030 et entre 165 USD et 481 USD en 2050. De plus, il est prévu que le LCOE de la technologie photovoltaïque diminue encore, passant de 0,085 USD/kWh l’année dernière à entre 0,02 USD/kWh et 0,08 USD/kWh d’ici la fin de la prochaine décennie et entre 0,01 USD/kWh et 0,05 USD/kWh d’ici la fin de la première moitié du siècle .

Grandes capacités, grands moyens

“Le déploiement d’une capacité totale installée de plus de 8 000 GW d’énergie solaire photovoltaïque d’ici 2050 nécessiterait un investissement cumulé de près de 6,4 trillions de dollars d’ici 2050”, ont expliqué les auteurs du rapport.

Cela représenterait un investissement annuel total d’environ 192 milliards de dollars par an au cours des trois prochaines décennies, contre seulement 114 milliards de dollars en 2018.

Le rapport IRENA prédit également que le nombre de personnes employées dans le secteur mondial de l’énergie solaire passera d’environ 1,3 million aujourd’hui à 11,7 millions en 2030 et à 18,7 millions en 2050.

“L’accélération de l’énergie solaire photovoltaïque peut réduire les émissions de CO2 liées à l’énergie de 21 % en 2050”, ont ajouté les auteurs de l’article.