30 000 m2 de panneaux seront installés dans la Vallée de la Chimie, dans le Grand Lyon

Share

Dans la Vallée de la Chimie, près de Lyon, six entreprises — Arkema, Jtekt, Kemone, Total Cres, Vos Logistics et IFP EN — mettent à disposition leurs toitures et leurs parkings pour installer près de 30 000 m2 de panneaux solaires. Représentant une capacité totale de 5,9 MWc, ce parc solaire devrait produire annuellement un volume d’électricité équivalent à la consommation électrique de 1500 foyers.

Le niveau d’avancement de ces installations est variable : les ombrières de parking de Total Cres (1 100 kWc) et IFP EN (730 kWc) sont prêtes à être mises en service, alors que le premier panneau de l’ombrière de Jtekt (1 710 kWc) vient seulement d’être posé vendredi 15 novembre.

Les panneaux sur le site d’Arkema (ombrières de 1 160 kWc et une installation de 245 kWc en toiture) sont également en cours de pose ; leur mise en service est prévue en janvier 2020. Les ombrières du site de Kem One (910 kWc) seront construites à l’été 2020, alors que celles du site de Vos Logistics sont encore en cours d’étude. En outre, 80 % des panneaux photovoltaïques équipant la Vallée de la Chimie sont fabriqués en Alsace par la société Voltec.

L’Usine éÉergétique Métropolitaine

Né en 2016, dans le cadre de « L’Appel des 30 ! », un appel à projets porté par la Métropole de Lyon et 30 partenaires privés et publics visant à identifier les gisements fonciers pouvant accueillir de nouvelles activités énergétiques sur le territoire de la Vallée de la Chimie, elle-même en « reconquête industrielle », le projet d’« Usine Énergétique Métropolitaine » a émergé. Celui-ci s’articule autour de quatre types d’énergie (solaire, biométhane, énergies de récupération et de chaleur, et hydrogène) et doit permettre d’atteindre les objectifs fixés par le Schéma Directeur des Énergies de la Métropole de Lyon, à savoir multiplier par deux la production totale d’énergies renouvelables sur son territoire et par 10 la production d’énergie photovoltaïque d’ici 2030 pour atteindre 17 % de la consommation d’énergie.

Dans ce contexte, les six sociétés lauréates se sont engagées à mettre à disposition leur foncier pour l’implantation des panneaux photovoltaïques. Elles recevront un loyer de l’opérateur du projet, Lyon Rhône Solaire, qui exploitera la centrale et revendra l’électricité sur le réseau.

Lyon Rhône Solaire, société projet dédiée, est détenue à 45 % par le développeur lyonnais Terre et Lac via sa filiale Corfu Solaire, à 27,5 % par la Métropole de Lyon et à 27,5 % par le fonds régional d’investissement OSER ; cette composition du capital permettant par ailleurs d’améliorer la rentabilité du projet puisque, ayant plus de 40 % de fonds locaux issus de collectivités territoriales, un gain de 3,5 % est accordé lors de la revente de l’électricité par la Commission de régulation de l’énergie dans le cadre des appels d’offres.

L’investissement total du projet s’élève à 8 millions d’euros. Une campagne de financement participatif a débuté hier matin. Bien que réservée aux salariés des sites hébergeant les centrales dans un premier temps, un montant de 60 000 euros a été atteint en quelques heures. Les habitants du Grand Lyon pourront y contribuer à partir du 2 décembre.