Une nouvelle topologie de convertisseur hybride éolien-solaire

Share

Un scientifique de l’Université South Valley en Égypte propose une nouvelle topologie de convertisseur pour harmoniser et maximiser la production d’électricité dans les projets éoliens-solaires.

Le système de modélisation et d’analyse de projets hybrides PV-éoliens connectés au réseau de Shazly A. Mohamed, piloté par des générateurs synchrones et basé sur des convertisseurs redresseurs à entrées multiples, a été présenté dans l’article Multi-input rectifier stage for a system of hybrid PV/wind driven PMSG.

Ce processus doit aider les développeurs de projets hybrides à ne plus avoir besoin de filtres d’entrée supplémentaires et à éliminer les harmoniques du courant électrique.

Mohamed a déclaré que les génératrices synchrones à aimants permanents (PMSG, permanent magnetic synchronous generators) sont généralement appliqués aux éoliennes, en raison de leur fiabilité et de leur efficacité, et permettent à ces installations de produire une puissance maximale quelles que soient les conditions et la vitesse du vent. Le chercheur du département de génie électrique de South Valley a déclaré que sa configuration PMSG hybride – un système Simulink basé sur MATLAB sur un étage de redressement à entrées multiples – est une option viable pour maximiser la production dans les projets éoliens-solaires.

Le document précise que la topologie du convertisseur élévateur avec contrôle de la technique de suivi du point de puissance maximale proposée devrait être en mesure de réduire la tension du terminal PMSG par vent faible ou de l’augmenter lorsque le vent souffle fort. Selon les conclusions de Mohamed, la fusion de la topologie de redresseurs à entrées multiples fonctionne parfaitement lors d’opérations séparées ou simultanées.

La simulation, réalisée à l’aide du logiciel Simulink basé sur MATLAB, a montré que les stratégies de contrôle proposées permettaient d’atteindre les performances système souhaitées, a déclaré Mohamed, ajoutant : « Les résultats de la simulation numérique ont prouvé la robustesse de l’énergie hybride photovoltaïque et éolienne proposée en réponse aux changements rapides des conditions de rayonnement solaire et de vitesse du vent. »