Le véhicule électrique progresse mais pas assez vite !

Share

« Nous avons atteint 70% de l’objectif annuel du contrat stratégique de filière, note ainsi Cécile Goubet, déléguée générale de l’Avere-France. Il faudra rattraper ce déficit tout en doublant le nombre de véhicules vendus en 2020 pour tenir la trajectoire. » Une trajectoire vise à atteindre 1 million de véhicules légers électrifiés en 2022. Et l’Avere-France s’inquiète de la réduction du bonus écologique entrée en vigueur au 1erjanvier 2020, qui pourrait agir comme un frein.

Le segment des véhicules de particulier affiche une hausse de 38%, avec 42 763 unités immatriculées. De même, progresse de 38% le segment des véhicules hybrides. avec 18 582 unités immatriculées l’an dernier.

Les ventes de véhicules électriques utilitaires ont en revanche reculé de 2% avec 7 958 unités immatriculées en 2019 contre 8 103 en 2018. C’est sur le segment des deux-roues électriques que la progression est la plus forte, avec 13 965 immatriculations l’année dernière, soit un bond de 43%.

Par ailleurs, les véhicules hydrogène se sont fait une petite place sur le marché avec 63 unités immatriculées en 2019, contre 36 en 2018, soit + 43 %.

En France, 275 565 véhicules électrifiés ont été mis en circulation depuis 2010 (218 249 véhicules électriques et 57 316 hybrides rechargeables). Côté points de charge, 28 666 points de charge publics étaient installés en France au 7 janvier (avec une progression de 15% en 2019). Néanmoins ce chiffre est loin des 100 000 points de charge publics qui devront être installés en 2022 pour atteindre l’objectif inscrit dans le projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).