Le film solaire d’Armor s’installe à l’Université en Arabie saoudite

Share

Le mobilier urbain est modulaire, connecté, de dernière génération et fournit une source autonome d’énergie solaire renouvelable. Ce projet vise à mettre en application les travaux de recherche d’avant-garde de KAUST dans le domaine du photovoltaïque tout en offrant la possibilité à Armor de poursuivre son développement au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, précise un communiqué publié par l’Université saoudienne.

Le nouveau banc « intelligent » permet à son occupant de s’installer confortablement et de recharger un appareil grâce à l’énergie solaire qui, une fois collectée, est stockée dans des batteries qui alimentent deux ports USB. Le film ASCA d’Armor sert également de capteur détectant les baisses de luminosité et activant automatiquement l’éclairage du banc grâce à l’énergie stockée dans les batteries. Toutes les données énergétiques recueillies font l’objet d’une surveillance à distance et sont mises à la disposition d’Armor et des chercheurs universitaires dans l’optique de mieux appréhender les performances du module ASCA sous un climat très chaud et humide, constituant ainsi une source d’enseignements utile pour l’innovation solaire.

Pour cette installation, le film photovoltaïque ASCA s’appuie sur des technologies et matériaux développés par des chercheurs du centre dédié à l’énergie solaire de KAUST. La fabrication de ce film repose sur l’impression d’encres semi-conductrices sur un film plastique, une technologie rentable en vue d’une production en série, signalent les partenaires du projet.

« Le centre dédié à l’énergie solaire de KAUST a pour ambition de démontrer l’utilité et le potentiel d’application des technologies que nous développons. Cette collaboration avec Armor, mise en place par l’intermédiaire de l’unité de recherche subventionnée de KAUST, nous a offert la possibilité d’évaluer si les nouveaux matériaux et processus de fabrication sont viables d’un point de vue industriel », précise Iain McCulloch, professeur de sciences chimiques et directeur de l’Université.

Contrairement aux panneaux solaires traditionnels rigides, le film ASCA est très léger, semi-transparent et souple, lui permettant ainsi d’épouser des formes complexes telles que celles incurvées du banc, dont les éléments peuvent être assemblés de façon à former une spirale.

« Ces partenariats dans les pays du Golfe constituent une formidable occasion pour Armor de faire connaître le film photovoltaïque organique ASCA au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, un marché stratégique à fort potentiel », précise Hubert de Boisredon, PDG d’Armor.

Les panneaux souples ASCA mis au point par l’entreprise nantaise seront visible ce week-end pour l’exposition du « fabriqué en France » qui se tient au palais de l’Élysée, à Paris.