Autoconsommation : 1350 euros d’économie en moyenne sur la facture d’électricité

Share

L’observatoire des énergies renouvelables Observ’ER publiait il y a quelques jours son baromètre annuel des énergies renouvelables électriques en France : en 2019, il notait que le secteur de l’autoconsommation prenait son envol, mais que le rythme restait poussif au regard du potentiel du pays et de tendances observées dans d’autres pays voisins. « Pour progresser, l’un des chevaux de bataille des professionnels est d’amener davantage de particuliers à choisir ce type d’équipements, mais pour cela ils doivent convaincre de la qualité et de la fiabilité des installations », peut-on lire dans le baromètre.

Au moment où les tarifs réglementés de l’électricité augmentent régulièrement, In Sun We Trust délivre des arguments financiers pour motiver l’installation de ce type de centrales.

La start-up a publié les résultats de trois études de cas détaillant les économies réalisées en 2019 par des foyers ayant installé une installation photovoltaïque en autoconsommation, s’appuyant sur le taux d’ensoleillement.

Les simulations se basent sur des foyers composés de quatre personnes, vivant à La Rochelle, sur la Côte d’Azur et dans le Nord Pas-de-Calais. Tous disposent d’un chauffage électrique alimenté par un ballon électrique de 200 litres et ont installé une centrale photovoltaïque en autoconsommation de 6 kWc en 2018, dont une partie de la production est consommée et dont le surplus est injecté sur le réseau et revendu à un tarif de 0,10 euros/kWh.

Les résultats : entre 1250 et 1540 euros d’économie sur des factures de 2050 et 1755 euros respectivement

Dans le premier cas, le foyer vit à La Rochelle et sa facture d’électricité s’élève à 1850 euros au cours de l’année 2019 (pour une consommation annuelle de 11 000 kWh). Produisant 8234 kWh, la centrale en autoconsommation de 6 kWc permet d’économiser 732 euros sur la facture d’électricité et de revendre le surplus pour un montant de 350 euros environ. À cela s’ajoute une prime de l’État de 348 euros que le foyer peut percevoir pendant les cinq années suivant l’installation. Le foyer peut ainsi réaliser une économie de 1430 euros sur sa facture d’électricité de 2019.

La seconde simulation dessine la consommation du foyer vivant sur la Côte d’Azur. Sa consommation électrique s’élève à 10 377 kWh, représentant une facture de 1755 euros. Grâce à la production de 9307 kWh en 2019, il a pu économiser 746 euros sur sa facture et revendre pour 458 euros d’électricité. Avec la prime de l’État, ce foyer a pu économiser 1540 euros sur sa facture.

Troisième cas : le foyer installé dans le Nord Pas-de-Calais consomme à l’année 12 350 kWh, soit une facture annuelle d’électricité de 2 050 euros. L’installation solaire produit 6573 kWh et permet d’économiser 652 euros et de revendre le surplus pour 250 euros. Avec la prime de l’État, ce foyer a pu économiser 1250 euros sur sa facture.

En moyenne

Bien que les coûts de l’installation photovoltaïque ne soient pas pris en compte, ces études de cas montrent que les économies ne sont pas négligeables. En moyenne, selon In Sun We Trust, elles s’élèvent à 1 350 € sur une facture d’électricité annuelle de 1 935 € au cours de la première année d’exploitation de la centrale solaire.

« Si en 2019, les foyers déjà équipés d’une installation solaire ont réalisé de belles économies sur leur facture d’électricité, celles-ci sont amenées à devenir de plus en plus conséquentes. En effet, les tarifs réglementés de l’électricité ont augmenté de +7,2 % en 2019. Une tendance qui ne semble pas faiblir puisqu’une hausse de 2,4 % vient d’être appliquée au 1er février 2020. Autant dire que les foyers français ont tout intérêt à gagner en indépendance face au modèle en place », conclut la start-up.