Le coronavirus pourrait provoquer une augmentation des prix des panneaux solaires

Share

Selon la banque d’investissement Roth Capital Partners, les prix des composants photovoltaïques, y compris ceux des modules solaires, pourraient augmenter à court terme, car l’épidémie de coronavirus en Chine a entraîné une pénurie de wafers et de verre solaire.

La banque a déclaré que les vacances du nouvel an chinois ont été prolongées jusqu’à dimanche dans huit provinces pour aider à lutter contre le virus. Parmi ces provinces se trouvent celles du Jiangsu, du Zhejiang, du Guangdong et de l’Anhui, où se concentre l’essentiel de l’industrie photovoltaïque.

« Les entreprises qui nous ont parlé de l’impact du coronavirus ont déclaré avoir travaillé pendant les vacances », a déclaré Roth Capital Partners dans un bref communiqué. « On nous a dit que l’ordre demandant de ne pas reprendre le travail pourrait ne pas s’appliquer aux entreprises qui n’ont jamais licencié d’employés. Nous pensons que si la plupart des usines sont opérationnelles, elles n’ont probablement pas fonctionné à 100 %. »

Faible taux de production

La Commission nationale de la santé de Chine a déclaré que les transports ont été gravement perturbés dans de nombreuses régions, affectant aussi l’industrie. Pékin a prolongé la pause du nouvel an jusqu’à avant-hier et les gouvernements locaux ont prolongé l’arrêt d’une semaine ; ils pourraient l’étendre pendant au moins sept jours supplémentaires afin de contenir la propagation du virus.

Puisque les personnes vivant dans les zones touchées doivent se mettre en quarantaine pendant 14 jours, les taux de production de toutes les industries présentes dans ces zones ont probablement chuté.

Les grandes usines solaires chinoises ayant répondu aux questions de pv magazine sur l’impact du coronavirus – sous couvert d’anonymat – ont déclaré que leurs usines fonctionnaient à des taux très bas et qu’elles ne prévoyaient pas de retrouver une production normale dans un avenir proche.

Reprise au troisième trimestre

La National Energy Administration et la State Grid Corporation of China ont mis en garde contre le risque que représente le coronavirus pour l’industrie énergétique et la Chinese Photovoltaic Industry Association (CPIA) a exhorté le gouvernement à reporter les délais de connexion des grands projets solaires au 31 mars et au 30 juin. À l’heure actuelle, le retard de finalisation des projets affectera le montant des subventions perçues.

L’association s’attend à ce que la production de l’industrie photovoltaïque souffre jusqu’au milieu de l’année en raison de l’épidémie. Si, comme prévu, le virus est neutralisé fin juin, la reprise pourrait s’amorcer au troisième trimestre, selon la CPIA.

Un haut responsable d’un fabricant de panneaux photovoltaïques a déclaré à pv magazine que l’épidémie l’empêchait de se rendre aux États-Unis à des fins commerciales. « Même les voyages d’affaires dans les succursales à l’étranger sont limités, ce qui entraînera une baisse de l’efficacité opérationnelle », a-t-il déclaré.

Des spéculations ont été lancées selon lesquelles les autorités pourraient introduire de nouvelles politiques de relance pour aider l’industrie solaire à se rétablir au second semestre, mais aucune annonce officielle n’a été faite.

En Europe

L’effet de l’épidémie de coronavirus sera moins prononcé hors de Chine, explique Jenny Chase, analyste de Bloomberg New Energy Finance.

« Si vous êtes un développeur ou EPC [fournisseur de services d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction] en Europe avec une échéance à venir – ou un fabricant européen sans matières premières pour répondre aux commandes – oui, c’est un gros problème », a déclaré Chase à pv magazine. « Mais je ne suis pas sûr que cela fasse beaucoup bouger l’aiguille sur l’échelle du gigawatt, c’est tout. Nous nous sommes penchés brièvement sur la question et nous en avons conclu que, même si cela n’est pas pratique pour certaines entreprises, les volumes concernés sont assez faibles et la grande majorité des projets peuvent attendre quelques mois pour les modules. Je pense qu’il devrait être possible de faire la majeure partie du travail de préparation EPC. »