Total acquiert la moitié d’un portefeuille de 2 GW de centrales solaires en Inde

Share

Total signe un accord avec Adani Green Energy Limited (AGEL), une filiale spécialisée dans les énergies renouvelables du Groupe Adani, avec lequel Total est déjà partenaire dans d’autres secteurs énergétiques.

Dans le cadre de ce nouvel accord, Total achètera la moitié du portefeuille de projets solaires d’AGEL, s’élevant à 2 GW, pour un montant de près de 500 millions de dollars US. Les deux sociétés créeront une joint-venture à parts égales dans laquelle AGEL apportera ses actifs solaires en opération. Tous ces projets bénéficient de PPA (Power Purchase Agreement) de près de 25 ans avec des distributeurs d’électricité nationaux et régionaux, avec un tarif garanti.

Pour Tom Heggarty, le principal analyste du département Energy Transition Practice du cabinet d’analyses Wood Mackenzie, « Total a été extrêmement actif sur le marché des fusions et acquisitions dans le secteur de l’énergie et des énergies renouvelables, puisqu’il cherche à diversifier ses activités et à accroître sa présence dans le secteur de l’énergie zéro carbone. »

Total était déjà présent sur le marché indien du solaire photovoltaïque avant le partenariat avec Adani, notamment via Eden Renewables, la joint-venture de Total Eren avec EDF Renewables. Celle-ci détient une capacité solaire en exploitation de plus de 200 MW et a récemment signé des PPA pour une capacité de 716 MW.

L’investissement auprès d’Adani est le sixième investissement que le groupe et ses filiales ont réalisé à ce jour dans les activités d’énergie renouvelable en Inde, rappelle Tom Heggarty. Dès 2011, Total avait en particulier fait l’acquisition d’une participation majoritaire du fabricant de cellules et de modules SunPower.

En outre, non seulement la capacité photovoltaïque de Total bondit de 1 GW avec cet accord, mais le groupe pourrait aussi s’introduire sur le marché du solaire en toiture dans le secteur commercial et industriel (C&I) en Inde. « Les activités de Total Solar dans le solaire en toiture se sont jusqu’à présent concentrées en Asie du Sud-Est. Alors que Total intensifie ses activités dans le secteur solaire indien, le toit C&I pourrait également être une opportunité de croissance », déclare l’analyste Rishab Shrestha de Wood Mackenzie.

Problèmes de paiement 

En ce qui concerne Adani, l’accord devrait lui permettre de réaliser ses projets en pipeline. « Le futur pipeline d’Adani reste solide avec environ 500 MW de projets solaires photovoltaïques en construction en Inde et environ 200 MW de projets opérationnels et en pipeline en Australie. Adani a également investi dans des projets d’extraction de charbon qui continuent de subir de graves contrecoups », ajoute Rishab Shrestha.

WoodMackensie souligne aussi que l’opération intervient à un moment où l’accès au capital est devenu difficile pour les producteurs indépendants d’énergie renouvelable (IPP) en raison de problèmes de paiement des services publics et de la renégociation des accords d’achat d’électricité. Adani vend par exemple plus de 500 MW d’énergie solaire à la société de distribution d’électricité de l’État du Tamil Nadu TANGEDCO, un service public qui a des antécédents de réduction et de retards de paiements et présente un manque de fiabilité.

Toutefois, « l’Inde continue à mettre en place des appels d’offres à l’échelle du GW avec des projets individuels de grande taille et un marché qui continue de croître. L’année dernière, le pays a alloué environ 11 GW d’énergie solaire dans le cadre d’enchères », rappelle Wood Mackenzie.

Cet investissement fait également suite à une série de transactions positives dans le déploiement de capitaux par des investisseurs tels que Abu Dhabi Investment Authority, GIC, Goldman, Canada Pension Plan Investment Board, Masdar, Temasek et EQT dans des plateformes d’énergie renouvelable établies ou récentes.

Le groupe Total rappelle quant à lui que le gouvernement indien mène une politique volontariste en matière de croissance des énergies renouvelables : la capacité du pays devrait passer de 81 GW en 2019 à 225 GW à l’horizon 2022.