Akuo inaugure une centrale agrivoltaïque en Nouvelle-Calédonie

Share

Né à l’inititative d’un agriculteur local, Jean-Christophe Niautou, le projet agrivoltaïque a été développé par Akuo et Enercal Energies Nouvelles, une filiale du gestionnaire du système électrique calédonien Enercal.

Composée de 16 serres Agrinergie, sur une surface au sol de 22 000 m2, la centrale agrivoltaïque devrait produire 2 GWh par an (l’équivalent de la consommation électrique de 600 foyers), et améliorer la production maraichère estimée à 200 tonnes, en particulier en la protégeant des cyclones.

Situées dans une région qui subit en moyenne deux cyclones par an, les serres ont en effet été conçues pour résister à ces intempéries, une caractéristique contrôlée par le bureau de contrôle technique Socotec, précise Akuo à pv magazine. Ce sont notamment les fondations (sélectionnées en fonction de la nature du sol ; ce sont des pieux en bois de 3,5 m à 4,5 m de haut pour un diamètre de 25 cm, avec un dé en béton et une plaque permettant la connexion avec la structure métallique au-dessus), le design de la structure extérieure et les filets anti-insectes qui ont été pris en compte dans les calculs anticycloniques.

« Sans les filets, s’il y a un cyclone les structures tiennent. Mais les filets opposent une résistance aux vents, ils sont donc pris en compte pour les calculs anticycloniques », explique encore Akuo.

« Au-delà de la prouesse technique, ce projet contribue à deux ambitions sociétales majeures : l’autonomie alimentaire et l’autonomie électrique de ce territoire », se félicitent les développeurs. Le secteur de l’énergie de la Nouvelle-Calédonie était caractérisé par une forte dépendance aux énergies fossiles importées (charbon et fioul lourd importé d’Australie et de Nouvelle-Zélande). D’ici 2030, il ambitionne d’atteindre une production de source renouvelable représentant 100 % de la consommation de la distribution publique.

Pour Eric Scotto, le président et cofondateur d’Akuo : « ce projet, inédit dans la zone pacifique, consolide notre position sur les territoires insulaires. Cette prouesse technologique permet une culture maraichère de qualité tout en disposant d’un système anticyclonique primordial pour ce territoire, et en contribuant également à la création d’emplois dans la région. »

Début 2019, Enercal Energies Nouvelles avait mis en service l’installation Wi Hâche Ouatom, la première centrale solaire avec stockage de sur batterie 10 MW/7 MWh en Nouvelle-Calédonie. En fin d’année 2019, Total Quadran finalisait son projet Hélio Boulouparis 2, qui associe également centrale solaire (de 16 MW) et système de stockage (de 10 MW/10,6 MWh) et qui constitue une extension du projet Hélio Boulouparis 1, mis en service en mai 2017, d’une capacité de 11,2 MWc.

Nicolas Cazé, le directeur technique d’Enercal Energies Nouvelles, ajoute : « en tant qu’actionnaire majoritaire, Enercal Energies Nouvelles a apporté son expertise et savoir-faire pour que ce projet soit adapté aux contraintes locales et s’inscrive pleinement dans la politique publique sur la transition énergétique. En tant qu’exploitant, nous allons veiller à ce que le système soit rentable et remplisse ses objectifs de production électrique. Les premiers mois d’exploitation tiennent toute leur promesse puisque l’objectif annuel de production de 2 GWh a été atteint en 8 mois ! »