Plus de 30 000 m2 de panneaux déployés dans la Vallée de la chimie lyonnaise

Share

Débuté dans le cadre de l’Appel des 30 ! Edition 2016, ce projet, actuellement en plein déploiement sur le territoire, repose sur l’engagement de six industriels (Arkema, JTEKT, KEM ONE, VOS Logistics, Total CRES et IFPEN) qui mettent à disposition des surfaces sur les toitures de leurs bâtiments et en ombrières de parking pour permettre le déploiement de quelque 35 000 m2 de panneaux photovoltaïques d’ici l’été 2020.

D’ores et déjà sur le site de Total, 1 100 kWc sont en cours de mise en service, de même chez IFPEN (730 kWc). Le site de JTEKT (1 710 kWc) devrait démarrer en début d’année, chez Arlkema, les 1 160 kWc sont en cours de pose, ainsi que sur une toiture (245 kWc). A l’été 2020, débuteront les travaux sur les sites de VOS Logistics (630 kWc) et de KEM ONE (910 kWc).

Le projet repose également sur la création de la société Lyon Rhône Solaire, afin de privilégier une approche globale et maximiser la production d’énergie, dans un partenariat public-privé associant depuis avril 2019 Corfu Solaire, entreprise filiale du groupe lyonnais Terre et Lac, la Métropole de Lyon et le fonds régional d’investissement OSER.

Enfin, ce projet implique des salariés et habitants du territoire, par l’ouverture d’un financement participatif fin 2019 sur la plateforme Enerfip, qui a permis de mobiliser 233 éco-épargnants et de réunir 273 000 euros.

Ce projet, de plus de 8 millions d’euros, est le fruit d’un partenariat public-privé dans lequel investit la Métropole de Lyon avec un apport citoyen via la plateforme de financement participatif, Enerfip.

Cité par un communiqué publié à cette occasion par la Métropole de Lyon, Julien Lahaie, directeur de la mission Lyon Vallée de la Chimie, signale que « ce projet participe aux objectifs fixés par le Schéma directeur des énergies de la Métropole de Lyon, à savoir multiplier par deux la production totale d’énergies renouvelables sur son territoire et par 10 la production d’énergie photovoltaïque d’ici 2030, pour atteindre 17 % de la consommation d’énergie. »

La Vallée de la chimie jouera un rôle majeur dans cette stratégie en produisant déjà près de 50% des énergies renouvelables de l’agglomération lyonnaise.