En 2025, l’investissement dans le stockage de l’énergie avoisinera les 10 milliards de dollars

Share

Au moment où pv magazine préparait son article de fin d’année rappelant les événements marquants de 2019, il y avait de nombreuses preuves que le stockage de l’énergie allait enfin devenir une réalité cette année – ainsi que des voix dissidentes soulignant les promesses non tenues de ce qui est devenu une prédiction annuelle récurrente.

Le stockage par batterie ayant en particulier fleurit ces dernières semaines aux États-Unis, l’analyste IHS Markit – qui a fait partie des prophètes de malheur en mars, estimant que le marché allait s’effondrer avec le Covid-19 – a rejoint le chœur des voix qui prédisent que la technologie si essentielle à l’adoption des énergies renouvelables intermittentes a enfin franchi un cap.

L’analyste basé à Londres prédit que le déploiement du stockage atteindra 15,1 GW/47,8 GWh en 2025 et que les investissements passeront de 4,2 milliards de dollars cette année à 9,5 milliards de dollars dans cinq ans – ce qui n’est pas rien puisqu’IHS prévoit aussi une chute du prix des modules de batterie de 32 % au cours de la même période.

Cette baisse du prix des batteries est l’une des raisons invoquées pour expliquer l’impressionnante croissance du déploiement du stockage déjà observée aux États-Unis. Le service stockage de l’énergie d’IHS Markit prévoit aujourd’hui que les États-Unis resteront le premier marché mondial de cette technologie pendant les cinq prochaines années, grâce à une série de politiques ambitieuses au niveau des États et à une impressionnante réserve de projets motivés par le crédit d’impôt à l’investissement.

Bien que le communiqué de presse publié par IHS pour faire connaître ces prévisions ait souligné à quel point le stockage d’énergie résiste à la tempête du Covid-19 – et, par conséquent, combien de stockage supplémentaire aurait pu être déployé en des temps moins particuliers – il ne mentionne pas le fait que 2020 est une année électorale dans la capitale mondiale des batteries à l’échelle du réseau. Il est tentant de spéculer sur les volumes de stockage qui pourraient être déployés aux États-Unis dans l’éventualité où un président plus soucieux de l’environnement entrerait dans le Bureau ovale.

La Chine sera le deuxième marché de stockage d’énergie jusqu’en 2025, selon IHS, qui prévoit que 6,5 GW de systèmes auront été développés d’ici là, alors que le pays s’efforce d’équilibrer l’approvisionnement en énergie grâce à une marée montante d’actifs de production d’énergie renouvelable.

Et il y a des signes encourageants sur d’autres marchés, a déclaré l’analyste aujourd’hui, par exemple les appels d’offres en France qui devraient conduire à une capacité de stockage de 253 MW jusqu’en 2023 et des pipelines qui devraient de plus en plus bénéficier de la viabilité du stockage marchand au Royaume-Uni et en Australie, grâce à l’écart des prix de gros de l’énergie entre les heures de pointe et les heures creuses.

Peut-être devrons-nous travailler un peu plus dur sur le bilan de Noël de cette année.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...