Offre de Vinci sur l’espagnol Industrial Services incluant la filiale renouvelables

Share

Vinci a présenté à ACS une proposition non engageante permettant l’ouverture de négociations portant sur l’acquisition de sa division « Industrial Services », dont le holding de contrôle est la Société « ACS Servicios, Communaciones y Energia SA », rapporte un communiqué du groupe français. Le périmètre de l’acquisition inclurait, outre les activités d’ingénierie et travaux, les participations détenues dans huit concessions et PPP relatives principalement à des projets dans le domaine de l’énergie ainsi que la plateforme de développement de nouveaux projets dans le secteur des énergies renouvelables, fénommée Cobra Instalaciones. En données proforma non auditées, ces activités ont représenté en 2019 un chiffre d’affaires d’environ 6,3 milliards d’euros. L’offre de Vinci se feraitvia  2,8 milliards d’euros minimum payés en cash, le complément pouvant être payé en actions ou en cash. Les termes définitifs de cette transaction seront arrêtés d’un commun accord à l’issue des opérations de due diligence.

Cette proposition a été examinée par le Conseil d’Administration de ACS, qui s’est déclaré ouvert à engager des négociations, précise Vinci.

ACS, l’entreprise de construction présidée par Florentino Pérez, a informé la Commission nationale espagnole du marché des valeurs mobilières (CNMV) qu’elle étudie l’offre non contraignante de 5,2 milliards d’euros faite par la société française Vinci pour ACS Industrial, où se trouve la principale branche industrielle du groupe, la filiale Cobra Instalaciones y Servicios, également dédiée à la construction d’installations renouvelables.

Des sources proches de l’entreprise ont confirmé à pv magazine que l’opération est arrivée à maturité. « L’état d’avancement est important, il ne s’agit pas seulement d’écouter les offres ».

Ainsi, ACS Industrial passerait entre les mains de Vinci, l’un des grands du secteur des infrastructures européen, et ACS conserverait Dragados, filiale BTP.

Industrial Services a déclaré un chiffre d’affaires de 6,53 milliards d’euros à ACS en 2019, son Ebitda était de 693 millions d’euros et son bénéfice net de 600 millions d’euros. Sur ce total, Cobra était responsable de 4,2 milliards de revenus, et dispose d’une réserve contractuelle de 6,147 milliards. Le portefeuille d’énergies renouvelables du groupe s’élève à 2 700 MW et compte actuellement plus de 6 000 MW en promotion.

Cobra a une activité stable et permanente dans 40 pays et mène des actions spécifiques dans plus de 70. Toutes ses filiales sont désormais détenues par Vinci. En outre, le groupe Cobra a été à l’origine de nombreux brevets et développements technologiques créés dans notre pays.

La source proche de Cobra qui s’est entretenue avec pv magazine confirme qu’« en principe, il n’y aura pas de changements dans la main-d’œuvre », et partage l’avis selon lequel « il est dommage de renoncer à tout le savoir-faire qui a été créé en Espagne ».

La société portugaise Galp Energía a créé une entreprise commune avec le groupe ACS pour gérer le développement des actifs photovoltaïques du groupe situés en Espagne. En janvier dernier, Galp a annoncé l’acquisition de ces projets et est devenu « la plus grande entreprise d’énergie solaire de la péninsule ibérique », qui sera finalement gérée par la coentreprise, dans laquelle la compagnie pétrolière portugaise détient 75,01% des parts et la compagnie espagnole 24,99%.

 

 

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...