Armor installe un banc d’essai à l’Icam de Nantes pour ses dernières solutions PV organiques

Share

Le programme vise à déployer à grande échelle et à analyser les performances des films organiques photovoltaïques souples Asca pour le bâtiment (dit produits BAPV – Building Applied PhotoVoltaics, photovoltaïque appliqué sur le bâtiment). Ce programme est soutenu par BNP Paribas Grand Ouest dans le cadre de sa politique territoriale de mécénat et RSE, ce projet, baptisé « Restore », s’élève à un montant de près de 600 K€.

Détenteur du label Smile et également labellisé par le pôle de compétitivité S2e2, le programme commence sur le campus de l’Icam, à Carquefou, en janvier 2021 et s’étalera sur plus de 10 ans, comprenant une première phase de R&D pendant deux ans avec un monitoring poussé suivi d’une deuxième phase d’exploitation sur plusieurs années, explique un communiqué d’Armor publié à cette occasion.

Le fabricant nantais précise que « ce projet est une étape stratégique vers l’industrialisation des produits BAPV qui offrent de multiples solutions aux enjeux du secteur du bâtiment mais également pour la formation des ingénieurs et techniciens de demain. Concrètement, il va permettre aux étudiants de travailler sur les démonstrateurs en vue d’effectuer des mesures mais aussi de réaliser des TP comme par exemple l’élaboration de circuits électriques. »

Le film photovoltaïque organique Asca, « issu d’un procédé bas-carbone, sans métaux rares ni toxiques, et sans silicium, contribue à l’autonomie énergétique des bâtiments. De plus, sa semi-transparence participe au confort thermique lorsqu’il est intégré au vitrage, en cas de vague de chaleur. Léger (450g/m2) et flexible, il offre plus de possibilités d’installation et d’intégration qu’un panneau solaire de première ou deuxième génération, » insiste Armor.

« L’objectif du partenariat entre Armor Solar Power films et l’Icam est de valider à grande échelle la valeur ajoutée des films OPV Asca dans des conditions réelles d’utilisation. C’est une formidable opportunité de construire avec les futurs acteurs de la filière que sont les étudiants, les technologies et leurs applications pour le monde de demain, » précise Moïra Asses, directrice marketing et business developpement d’Armor Solar Power films dans le communiqué.

Le projet réunit d’autres acteurs industriels : Dome Solar, Armorgreen et EVEA. Avec quatre démonstrateurs sur le bâtiment de l’Icam, l’objectif est en effet également de développer une filière régionale de BAPV, incluant un réseau de sous-traitants qualifiés (matériaux, pose et raccordement électrique, formation…).

L’Icam de Nantes propose depuis 10 ans un mastère spécialisé éco-innovation et nouvelles technologies de l’énergie et dispose donc d’experts pour mener un tel projet. Plus largement, ces équipements s’inscrivent pleinement dans le projet pédagogique de l’école, dans sa formation ingénieur en 5 ans comme dans le CAP électricien que dispense son école de production.

« Le banc d’essai a été conçu et installé par des collaborateurs et des étudiants du cycle ingénieur. Par ailleurs, différents sous-ensembles ont été fabriqués dans les ateliers de l’Icam, avec des jeunes de l’école de production en câblage électrique, » indique Rémi Chevret, référent du projet “Armor OPV” au sein de l’Icam.

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

Apex Energies lève plus de 120 M€ pour construire 250 centrales solaires en toitures et ombrières
18 juillet 2024 D'un montant exact de 125,4 M€, il s'agit du deuxième financement de plus de 100 millions d’euros levé par le groupe et du plus important de son histo...