Veolia sélectionné pour sa technologie de recyclage des batteries lithium-ion

Share

L’entreprise canadienne Li-Cycle a choisi Veolia Water Technologies comme partenaire pour son usine de recyclage de batteries lithium-ion à Rochester, dans l’Etat de New York (Etats-Unis). L’installation contribuera à redonner vie à l’équivalent d’environ 225 000 batteries de véhicules électriques par an en utilisant la technologie de cristallisation HPD de Veolia pour traiter certains matériaux recyclés des batteries lithium-ion.

Selon l’entreprise française, cette technologie est un élément clé d’une des dernières étapes du processus de recyclage des batteries car elle permet d’optimiser la récupération de sulfate de nickel et de sulfate de cobalt à partir de la masse noire des batteries lithium-ion en fin de vie. Le procédé comprend plusieurs étapes : l’évaporation suivie de la cristallisation dans un cristalliseur HPD par recompression mécanique pour produire du sulfate de nickel et du sulfate de cobalt de haute pureté.

Une fois pleinement opérationnelle, à l’horizon 2023, l’usine de Rochester de Li-Cycle produira environ 42 000 à 48 000 tonnes par an de sulfate de nickel et 6 500 à 7 500 tonnes par an de sulfate de cobalt qui pourront ensuite être revendus directement aux fabricants de batteries. « Nous possédons une vaste expérience dans l’industrie de la production de lithium, et allons maintenant appliquer notre expertise en cristallisation au recyclage des batteries, s’est réjoui Vincent Caillaud, Directeur Général de Veolia Water Technologies. Actif sur toute la chaîne de valeur du recyclage des batteries, Veolia franchit une nouvelle étape vers la construction d’une économie circulaire des batteries lithium-ion ».

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...