Amarenco clôt le financement d’un portefeuille de près de 80 MWc en Espagne

Share

Dans le cadre de son projet Guadiana, l’IPP Amarenco a achevé le financement de trois infrastructures solaires en Espagne. Totalisant une capacité de près de 80 MWc, le portefeuille se compose du parc photovoltaïque Las Naranjillas, projet opérationnel de 49,94 MWc à Carmona (Andalousie), permettant de couvrir la consommation de l’équivalent de 13 997 foyers. Selon l’entreprise, sa construction a généré la création de 180 emplois.

Par ailleurs, Amarenco démarrera bientôt la construction du parc Altos de Lubia (Soria, Castilla y Leon). D’une puissance de 15 MWc, il sera installé sur une superficie de 37,0 hectares. Le projet partagera également les données opérationnelles avec les techniciens de CEDER/CIEMAT (Centre de développement des énergies renouvelables) à des fins de recherche et développement.

Enfin, la transaction concerne le parc solaire Esquedas de 15 MWc à Huesca dans le nord du pays, pour lequel peu de détails ont encore été communiqués. Dans tous les cas, les contrats d’achat prévoient l’injection de la production sur le réseau.

Le financement de 44,5 millions d’euros a été réalisé auprès de trois banques, ING (succursale d’Espagne), Rabobank et UniCredit. Selon un porte-parole de l’entreprise interrogé par pv magazine France, Amarenco, suivant cette dynamique, « dispose d’un plan de développement ambitieux pour le photovoltaïque solaire au Portugal et en Espagne, région dont les niveaux d’irradiation sont parmi les meilleurs d’Europe et où les projets peuvent fonctionner sans subvention de l’État  ».

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.

Popular content

En laboratoire, des cellules solaires organiques affichent un gain d’efficacité contre-intuitif de 20 % grâce à l’entropie
16 juillet 2024 Une équipe de chercheurs de l'université du Kansas a découvert que les semi-conducteurs organiques connus sous le nom d'accepteurs non-fullerènes perm...