Des chercheurs coréens conçoivent des panneaux solaires verticaux affichant moins de pertes liées aux reflets

Share

D’après pv magazine International

Un groupe de chercheurs travaillant pour le conglomérat coréen Hyundai Motor Group et l’Université Kyung Hee a mis au point un nouveau concept de module solaire vertical destiné à des structures extérieures existantes ou à des zones urbaines où la surface au sol disponible est limitée.

« Il s’agit d’une technologie qui augmente la quantité de lumière solaire incidente sans induire de changement interne au niveau de la cellule solaire, explique Byunghong Lee, principal auteur de l’étude, à pv magazine. Le principal atout de cette technologie est son faible coût. En effet, elle peut être appliquée à des films en téréphtalate de polyéthylène (PET) disponibles dans le commerce. »

Les panneaux sont équipés de films en PET sur lesquels un microprisme a été imprimé à l’aide de la technique de gaufrage rouleau à rouleau. Cela permettrait de réduire les pertes liées aux reflets tout en maintenant un facteur de transmission supérieur à 99 %.

« Cette méthode permet de produire des films à microprismes à plus grande échelle, de l’ordre de plusieurs mètres, tout en conservant une reproduction fidèle de la morphologie du microprisme », poursuivent les scientifiques. Ils ajoutent que le film a ensuite été fixé au module à l’aide d’un gel adhésif adaptateur d’indice.

Le groupe de chercheurs a fabriqué un module expérimental composé de cellules fournies par Maxeon, fabricant installé à Singapour, et simulé sa performance en conditions réelles à Uiwang, en Corée du Sud. Le dispositif a été exposé à la lumière directe, qui suit une ligne droite du soleil aux cellules, et à la lumière du soleil diffusée par les particules atmosphériques et les nuages.

Leur analyse montre que le module peut atteindre des niveaux de génération d’énergie plus élevés par rapport à des modules verticaux classiques, une amélioration attribuée aux caractéristiques antireflets omnidirectionnels du film à microprisme.

« Les mesures font état d’une tendance stable en matière d’amélioration de la production d’énergie avec le film à microprisme tout au long de la période d’essai étendue, déclarent les universitaires. Les résultats sont prometteurs du point de vue de la protection des performances PV d’origine face aux facteurs liés à la météo. Pendant la période d’essai, nous n’avons observé aucune dégradation liée à des salissures. »

D’après les chercheurs, le film à microprisme affiche une réflectance inférieure à 0,01, ce qui signifie qu’il possède de meilleures propriétés antireflets omnidirectionnelles que les revêtements antireflets classiques à une ou plusieurs couches. « Les tests en intérieur comme en extérieur ont confirmé que le film à microprisme peut contribuer à capter l’énergie sur des installations solaires verticales, quels que soient l’emplacement et le moment de l’année », concluent-ils.

Ce concept novateur a été présenté dans l’article High-efficiency upright solar panels with antireflective microprism-imprinted sheets, paru dans Cell Reports – Physical Science. Les chercheurs envisagent de mener d’autres travaux dans le futur en vue d’améliorer leur technologie : « Afin de valider définitivement l’impact du film à microprisme, il convient de réaliser des tests à long terme en extérieur sur plusieurs emplacements situés à différentes latitudes ».

Traduction assurée par Christelle Taureau

Ce contenu est protégé par un copyright et vous ne pouvez pas le réutiliser sans permission. Si vous souhaitez collaborer avec nous et réutiliser notre contenu, merci de contacter notre équipe éditoriale à l’adresse suivante: editors@pv-magazine.com.