Voltalia annonce une augmentation de capital de 376 millions d’euros

Share

Le producteur d’énergie renouvelable Voltalia ouvre une augmentation de son capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires. 376 millions d’euros environ seraient nécessaires pour permettre à Voltalia de financer sa croissance.

« L’objectif du gigawatt en 2020 étant sécurisé, il est temps pour Voltalia de se projeter au-delà avec un objectif d’au moins 2,6 gigawatts de capacité en exploitation ou construction en 2023. En vue de financer ce nouveau cycle de croissance, nous lançons aujourd’hui une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription afin d’y associer l’ensemble de nos actionnaires », déclare Sébastien Clerc, le directeur général de Voltalia.

En 2020, 1 GW de capacité installée et un EBITDA compris entre 160 millions et 180 millions d’euros seraient assurés. La société compte alors sur l’augmentation du capital pour construire la nouvelle capacité de 1,6 GW de sources renouvelables lui permettant d’atteindre l’objectif de 2,6 GW annoncé. Cette capacité serait composée de 0,6 GW de projets sécurisés déjà identifiés (pour 130 millions d’euros) et de 1 GW de projets encore en phase de développement (pour 170 millions d’euros), ce qui représenterait un total de 300 millions d’euros.

Il est également question d’investir au moins 50 millions d’euros en fonds propres dans des pays tels que le Maroc, la Tunisie, l’Egypte ou la Grèce.

À ce jour, une augmentation de capital de 283 millions est déjà assurée. Deux investisseurs historiques se sont engagés : d’une part Creadev, via Voltalia Investissement (qui détenait 72,60 % du capital au 31 mai 2019), à hauteur de 250 millions, d’autre part Proparco (qui détenait 4,10 % du capital) à hauteur de 10 millions d’euros.

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) deviendrait un nouvel actionnaire ; elle s’engage à investir 25 millions d’euros.

D’après son communiqué, dans l’hypothèse où l’augmentation de capital ne serait pas réalisée dans son intégralité, la société considère avoir accès à diverses sources de financement complémentaires lui permettant de poursuivre son développement et notamment de maintenir son objectif d’une capacité consolidée en exploitation ou construction supérieure à 2,6 GW à fin 2023.