Quadran International ouvre son capital à RGreen Invest

Share

Quadran International a ouvert son capital à deux acteurs : d’une part la société d’investissement RGreen Invest (via son fonds infragreen III), d’autre part une société liée au management de Lucia Holding, la maison mère de Quadran International. Leurs apports représentent 40 % du capital de Quadran International.

Par cette ouverture de capital, Quadran International voulait se joindre à « un acteur qui avait un vrai savoir-faire dans le financement de projets renouvelables », a déclaré Alexandre Lambolez, le directeur général de Quadran International, à pv magazine.

« Dans un secteur de plus en plus compétitif, il faut être très performant sur les deux grands axes que sont d’une part le développement de projets – tout ce qui relève du domaine technique, dans lequel Quadran International a démontré ses compétences – et dans la levée et structuration de financements « alternatifs ou astucieux » dans le but de pouvoir optimiser la rentabilité pour pouvoir être en ligne avec les attentes de prix que l’on voit diminuer dans toutes les régions du monde », explique-t-il.

Présent dans 11 pays, Quadran International souhaite profiter des compétences de RGreen Invest pour faciliter l’accès au financement ou pour développer de nouvelles techniques financièrs sur des marchés non encore matures sur ce plan. Alexandre Lambolez donne l’exemple du Vietnam, dans lequel Quadran International vient de mettre en service une centrale de 50 MW à l’aide d’un financement local trouvé auprès de la Banque pour l’investissement de développement du Vietnam (BIDV). Pour pouvoir poursuivre son développement sur ce marché, la société doit s’appuyer sur un financement international, nécessitant un travail de structuration entre les banques vietnamiennes et les banques internationales.

Quadran International a sécurisé des projets cumulant près d’1 GW qui seront installés d’ici 2022. Cette capacité est composée à 70 % d’éolien, notamment grâce aux appels d’offres gagnés au Brésil et en Pologne, et de 30 % de photovoltaïque. L’équilibre entre solaire et éolien devrait être établi d’ici 2025.