Plus d’un million d’euros récoltés en financement participatif pour une centrale de 17 MW

Share

Lendopolis, filiale de la plateforme de financement participatif Kisskissbankbank, elle-même filiale de la Banque Postale, a récolté 1 049 000 euros pour le financement d’une centrale photovoltaïque de 17 MW à Nersac, en Nouvelle-Aquitaine, en cours de construction par Urbasolar.

1 049 000 euros pour 109 souscripteurs, un ticket moyen de 8 741,67 euros et un ticket médian à 5 000 euros :  les montants sont inhabituellement élevés. Chez Lendopolis, « le ticket moyen pour le secteur des énergies renouvelables est de 1 100 € avec une médiane à 100 € », explique Aurélien Gouraud, le directeur financement ENR de la plateforme, à pv magazine. « La centrale de Nersac est donc un peu hors-norme pour nous », ajoute-t-il.

L’atout de Lendopolis, c’est la Banque Postale. Son implication et son réseau ont beaucoup joué pour atteindre ce record. En effet, le projet d’Urbasolar a pu être présenté aux clients de la banque en tant que produit d’investissement, notamment dans la strate de gestion du patrimoine. Cela a permis d’avoir des tickets d’un montant très élevé.

« Il s’agissait aussi d’un très beau projet, un grand projet rare en Charente pour lequel des mesures environnementales fortes ont été prises », précise de son côté Urbasolar. La centrale sera construite sur une ancienne carrière d’argile à ciel ouvert, dont l’exploitation a pris fin en 2015.

Pour Lendopolis, les énergies renouvelables sont un axe de développement majeur. C’est un secteur sur lequel La Banque Postale travaille, cela contribue à son image de banque citoyenne et solidaire. Après avoir proposé des projets liés aux secteurs PME et PMI (branche mise en sommeil en ce moment), Lendopolis développe les secteurs immobilier et verts sur sa plateforme. Jusqu’à maintenant, les énergies renouvelables représentent 50 collectes pour un montant global de plus de 15 millions d’euros.

Urbasolar projette de lancer des campagnes de financement participatif pour plusieurs gros projets, dont le montant dépassera la barre des 800 000 euros, et notamment celle d’un projet dans les Bouches-du Rhône de plus de 900 000 euros. La société dispose déjà d’une capacité de 350 MW en exploitation et son portefeuille de projets pourrait dépasser le gigawatt d’ici deux ans.