Le Maroc démarre un appel d’offres solaire de 230 MW

Share

L’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen) a lancé un appel à pré-qualification (RfQ) pour le projet solaire Noor Midelt II.

Les développeurs ont jusqu’au 16 septembre pour se préqualifier pour l’appel d’offres afin de développer et de construire le projet.

Le complexe solaire, qui sera construit près de Midelt, dans le centre du Maroc, dans le cadre d’un partenariat public-privé, devrait avoir une capacité de 230 MW et inclure la technologie solaire thermique à concentration (CSP) et la technologie photovoltaïque (PV). Le projet devrait également disposer d’un stockage d’énergie.

Les modalités de financement de l’installation seront similaires à celles du projet Noor Midelt I, construit par un consortium dirigé par EDF : il s’agira d’un financement fourni par la Banque africaine de développement, l’Agence française de développement, la Banque européenne d’investissement, la Banque mondiale, la Banque de développement allemande KfW, la Commission européenne et des investisseurs privés.

La centrale, qui est l’un des projets envisagés par Masen dans le cadre de son plan Noor Solar pour développer au moins 2 GW de capacité de production d’ici l’an prochain, vendra l’électricité produite à l’agence dans le cadre d’un contrat d’achat d’électricité d’une durée de 25 ans.

Parmi les autres projets du plan Noor Solar figurent les projets NOOR PV I de 170 MW ; la section photovoltaïque et la quatrième phase de la centrale solaire de 580 MW de Ouarzazate, un complexe solaire CSP-PV situé dans la région de Drâa-Tafilalet, dans le centre du Maroc ; la centrale Noor Tafilalet de 120 MW, validée en 2017 ; le projet Noor Argana de 200 MW, qui devrait faire l’objet d’un appel d’offres cette année ; et les projets Noor Atlas, un programme de 200 MW visant à déployer sept centrales photovoltaïques dans le sud et à l’est du pays.

Sur les 2 GW prévus dans le plan, 680 MW ont déjà été mis en service avec succès à Ouarzazate, Laayoune et Boujdour.