Le prochain G7 sera éco-responsable

Share

Pour cette rencontre du G7 à Biarritz fin août, l’Elysée a l’intention d’obtenir la certification ISO 20121 ; celle-ci est liée à l’application d’un système de management de responsabilité sociale et environnementale pour les activités événementielles. Elle attestera de la gestion durable de l’événement, par exemple sur la consommation d’eau et d’énergie ou encore sur le choix des fournisseurs.

Il faudra maitriser l’empreinte écologique du Sommet de Biarritz et de certaines réunions des ministres. Pour le gouvernement, il s’agit « d’inscrire les événements G7 dans une logique de développement durable » et d’être « dans la continuité des actions engagées en 2015 à l’occasion de l’organisation de la COP 21, à Paris. » Engie et la Fondation Engie s’associent à l’événement.

La valorisation des territoires et des initiatives locales étant également une priorité du gouvernement pour ce G7, Engie s’appuiera sur la société locale Société Hydraulique du Midi (SHEM) qui gère 12 barrages hydrauliques pour fournir l’énergie renouvelable. Le groupe installera des panneaux solaires pour alimenter les transports électriques des journalistes et le centre de presse de l’espace Iraty (1 300 m² de panneaux sur 3000 m² de superficie) et fournira différents types de systèmes photovoltaïques permettant de recharger les téléphones et d’avoir accès au Wifi (sous la forme de Totem et off-grid).

De plus, 12 groupes électrogènes fonctionnant à l’huile de colza seront déployés, et 200 vélos hydrogène seront mis à disposition par Pragma Industries pour les journalistes. Cette start-up spécialiste des piles à combustible signait un partenariat avec Engie Cofely fin mai pour l’acquisition des vélos hydrogène.

La directrice générale d’Engie et de la Fondation Engie, Isabelle Kocher, se félicite de pouvoir accompagner cet événement « avec des solutions compétitives bas carbone et sur-mesure ».

Notre demande sur les éventuelles autres mesures prises par l’Élysées pour réduire l’empreinte écologique est restée sans réponse, pour l’instant.