1,1 million d’euros collectés pour un parc solaire de 87,5 MW dans les Hauts-de-France

Share

Le projet faisant l’objet de la campagne de financement participatif consiste en la construction de cinq centrales, situées à Athies-sous-Laon et Samoussy (dans l’Aisne) et cumulant une capacité de 87,5 MW. En cours de construction sur l’ancienne base militaire de l’Otan de Laon-Athies, il détient déjà plusieurs records : plus grand parc solaire du nord de la France et premier projet lauréat d’un appel d’offres de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) bénéficiant d’une telle levée de fonds en si peu de temps.

Dès le premier jour de la collecte, le 2 juillet, la plateforme Lendosphere récoltait 116 000 euros pour ce parc solaire développé par Dhamma Energy. Le 16 juillet, le palier des 800 000 euros avait été franchi, amenant les développeurs à déplafonner l’objectif et à le fixer à 1,1 million d’euros. 25 jours après, il était atteint. 172 personnes y contribué à la collecte, proposant des participations comprises entre 50 euros et 250 000 euros.

Selon Laure Verhaege, la cofondatrice et directrice de Lendosphere, ce succès tient notamment à l’importance et au dynamisme de la communauté d’investisseurs dans les départements éligibles (l’Aisne, le Nord, la Somme, l’Oise, la Seine-et-Marne, la Marne et les Ardennes), sensibilisés par Lendosphere depuis 2014 et issus des réseaux de Dhamma Energy et de la communauté d’agglomération du Pays de Laon. Par ailleurs, le projet a également bénéficié d’une diffusion efficace de l’information via des réunions et permanences d’information sur le site ou encore un bon suivi par la presse locale.

Fin juin, plus d’un million d’euros avait été récoltés sur la plateforme Lendopolis pour une centrale de 17 MW développée par Urbasolar. Outre les moyens de communication efficaces, cette plateforme profite de sa filiation avec la Banque postale : les projets déposés peuvent ainsi être présentés aux clients de la banque en tant que produits d’investissement. « Nous ne sommes pas adossés à une banque, Lendosphere est la seule plateforme indépendante appartenant totalement à ses deux associés cofondateurs » déclare Laure Verhaeghe à pv magazine. « Tous les projets déposés sur Lendosphere font l’objet d’une analyse juridique et financière afin de sécuriser au maximum l’investissement des crowdfunders ». Et elle ajoute : « Nous serons de plus en plus amenés à réaliser de telles collectes avec un succès équivalent grâce à ces facteurs qui prennent de l’ampleur : aucun défaut, ni retard n’a été constaté dans les projets déjà financés et la qualité des projets présentés sur Lendosphere créent de belles dynamiques d’investissement et une communauté d’investisseurs prêts à investir des montants importants. »