GEG lève 9,25 millions d’euros pour développer ses renouvelables

Share

Dans un communiqué publié à cette occasion, GEG rappelle que c’est la seconde fois que la Banque des Territoires soutient financièrement le groupe basé à Grenoble, portant son investissement à 20 M€ au total.

GEG ENeR a un large portefeuille de projets en développement, de micro-centrales hydroélectriques(quatre installations sont en cours, pour des puissances de 3,6 MW à 6 MW) à l’éolien (Deux projets en cour, pour 46 MW au total), et au solaire.

Sur ce dernier plan, trois projets de centrales solaires sont en cours dans la région alpine. Il s’agit des centrales de La Buisse (Isère), un parc au sol de 3 MWc ; du projet de Les Galles (Drôme), centrale au sol de 2,6 MWc et du développement d’un parc au sol à Susville (Isère) de 13 MWc, qui viendra compléter la centrale actuelle de 5 MWc existante.

Le Groupe GEG s’est donné pour objectif stratégique d’atteindre 400 GWh/an de production d’électricité 100 % renouvelable, à fin 2022. Ces 400 GWh/an correspondent à l’équivalent des besoins en énergie (hors chauffage) de tous les particuliers grenoblois (166 000 habitants), explique GEG.

Un plan de développement des énergies renouvelables qui implique la mobilisation de moyens financiers importants, à hauteur de 130 millions d’euros. C’est dans cette logique que GEG a sollicité son partenaire financier historique et privilégié : la Banque des Territoires du groupe Caisse des Dépôts. Cette dernière est entrée au capital de GEG ENeR, dès 2011, avec pour objectif d’accompagner la réalisation de projets d’énergies renouvelables territoriaux.

GEG a réalisé l’acquisition de sa première unité de production hydroélectrique il y a plus de 20 ans, et dispose aujourd’hui d’un parc de 11 centrales hydroélectriques, 24 centrales photovoltaïques, 1 parc éolien et 1 unité de valorisation de biogaz sur station d’épuration.

« Notre entreprise est particulièrement fière d’être accompagnée par la Banque des Territoires qui a à cœur d’agir au service de l’intérêt général et possède une expertise reconnue dans les projets de transition énergétique. C’est un partenaire qui s’engage dans la durée et soutient nos projets en apportant son expertise tout au long de leur développement, et en maîtrisant les risques qu’ils comportent, » signale Christine Gochard, directrice générale de GEG, dans le communiqué du groupe.