Une installation photovoltaïque verticale sur un barrage dans les Alpes

Share

Plusieurs études montrent déjà que les systèmes PV dans les régions montagneuses peuvent produire beaucoup d’électricité, même en hiver. La société suisse Axpo veut le prouver en construisant une centrale de 2 MW sur le mur d’un barrage du réservoir de Muttsee, à une altitude de près de 2 500 mètres. L’entreprise envisage également de présenter le projet à l’Office fédéral de l’énergie suisse en tant que projet novateur.

L’installation comprendra environ 6 000 modules, répartis sur une superficie d’environ 10 000 mètres carrés, a ajouté la société, ajoutant que l’inclinaison de la rangée de modules supérieure serait de 77 degrés, tandis que l’inclinaison de la rangée inférieure serait fixée à 51 degrés. La centrale devrait produire environ 2,7 Gah par an. Axpo a indiqué être en négociations avec des partenaires potentiels pour la vente de l’électricité via des accords PPA à long terme.

« Le barrage de Muttsee est extrêmement avantageux pour le photovoltaïque », indique Christoph Sutter, responsable des énergies renouvelables d’Axpo.

Sutter décrit le site comme particulièrement idéal, car le barrage fait face au sud et il est connecté au réseau. L’altitude stimulera également la production solaire, affirme-t-il. La société s’attend à ce que le système fournisse environ la moitié de sa production annuelle d’électricité pendant les mois d’hiver, contre environ un quart de la production annuelle pour des installations de taille comparable dans les regions relativement plates de la Suisse.

L’absence de brouillard est l’un des nombreux avantages des projets à haute altitude, car un ciel dégagé signifie davantage de rayonnement solaire. Les modules sont également plus efficaces à basses températures, en plus des avantages de l’effet bifacial sur la neige.

La Suisse consomme beaucoup plus d’électricité en hiver qu’elle n’en produit. Et acheter de l’électricité en hiver devrait devenir plus difficile au cours des prochaines années, lorsqu’un certain nombre de grandes centrales électriques en Suisse et dans d’autres pays commencent à ne plus fonctionner.

Ces dernières années, un certain nombre de systèmes photovoltaïques ont été construits sur le plateau suisse, mais ils n’ont pas permis de résoudre efficacement le problème de l’électricité en hiver. Cependant, Axpo pense que les systèmes photovoltaïques en altitude pourraient soutenir la stratégie énergétique 2050 du gouvernement suisse.

«Nous constatons que le photovoltaïque peut produire de grandes quantités d’électricité », signale Andy Heiz, responsable de la production et des réseaux de la société. « Pour apporter une contribution significative, bien sûr, l’usine du barrage de Muttsee ne suffit pas. Il nous faudrait amener ces projets dans des endroits qui ne sont pas dans des zones protégées et qui sont déjà bien développés. Cependant, les conditions politiques et économiques doivent aussi être bonnes. »

Une étude récente de l’Institut suisse de recherche sur la neige et les avalanches (WSL) et de l’Institut fédéral de technologie de Lausanne a mis en évidence le potentiel des systèmes PV alpins. Les chercheurs ont affirmé que de tels systèmes pourraient aider à atténuer les baisses saisonnières de la production d’électricité en hiver pour diminuer l’impact du brouillard, des nuages ​​et de la baisse du rayonnement solaire en hiver sur leur production d’électricité solaire.

Le fournisseur d’énergie suisse Romande Energie a récemment construit un parc solaire flottant de 448 kW à la surface du lac des Toules, un réservoir situé à 1 810 mètres d’altitude dans les Alpes suisses.

Swissolar, l’association du secteur photovoltaïque du pays, a déclaré cette semaine que le pays aurait besoin de 50 GW de capacité photovoltaïque installée au total pour répondre à ses besoins énergétiques futurs, en remplacement des combustibles fossiles et dans le contexte de la réduction progressive de la capacité nucléaire. Cette quantité d’énergie solaire est 25 fois supérieure à ce que le pays a déjà installé à ce jour.

«Nous avons besoin de 40 à 45 TWh d’énergie solaire par an, que nous pouvons produire pour la plupart sur nos toits et nos façades», a déclaré David Stickelberger, directeur général de Swissolar.