Financement participatif record en actions pour une centrale solaire

Share

Contrairement à nombre de financements participatifs qui proposent des prêts avec un rendement pour les investisseurs, ce montant a été investi en actions par 139 personnes dans cette installation développée par Valorem. Clôturée fin 2019, la collecte reste cependant accessible sur Lendosphere (www.lendosphere.com/montbartier). Les offres s’étagent entre 100€ et 50 000€, et ont permis de lever, en trois mois, très exactement 311 100€.

La centrale solaire de Montbartier, développée par Valorem, a été lauréate des appels d’offres nationaux de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) pour le solaire en août 2018. Dans ce cadre, elle s’est engagée à proposer un financement participatif réservé aux habitants des départements d’implantation et voisins de la centrale (Tarn-et-Garonne, Aveyron, Gers, Haute-Garonne, Lot, Lot-et-Garonne et Tarn). Les participants à la levée de fonds ont investi dans le projet via une holding pour la levée de capital. Ils sont actionnaires de la holding qui elle-même est actionnaire de la société de projets. La rémunération se fera sous la forme d’une plus-value grâce à la cession de titres. Valorem s’est engagé à racheter les actions de la holding au bout de 4 ans à un prix de augmenté par rapport au prix d’achat (montant investi au départ x 1,2). Une deuxième collecte est en cours sur ce projet avec la plateforme Enerfip et rassemble deux projets : celui de Montbartier et celui de Maillol (région de Toulouse). La holding créée pour cette levée de fonds va investir dans ces deux sociétés de projets. La collecte auprès des gens qui résident dans le département et les départements limitrophes vise les 500 000 € pour Maillol, et
140 000€ pour Montbartier.

Porté conjointement par la Mairie de Montbartier et la société Valorem, ce projet vise une puissance de 5 MWc, implanté sur 9,6 hectares de friches militaires situées au nord-ouest de la commune de Montbartier à 13 km au Sud de Montauban et 35 km à l’Est de Toulouse, dans le département du Tarn-et-Garonne. Ce parc s’inscrit ainsi dans la revalorisation d’une friche militaire ayant servi de site de stockage de carburant et définitivement démantelé en 2016.

Démarré en janvier, le chantier de cette centrale est exemplaire par les clauses d’insertion professionnelle qu’il s’engage à déployer. La mise en service prévue en juillet 2020. Avec un productible de 6.5 GWh/an, la centrale permettra de couvrir la consommation annuelle de 1 400 foyers (hors chauffage), soit davantage que la totalité des besoins de la commune.

« Cette collecte est la première sur Lendosphere qui permet aux investisseurs de devenir actionnaires d’une centrale », précise Laure Verhaeghe, co-fondatrice de Lendosphere. « D’autres opérations en actions vont suivre, c’est de bon augure pour les projets solaires lauréats des appels d’offres. »