306 lauréats pour la 9eme période d’AO des installations solaires sur bâtiment

Share

Les projets lauréats pourront valoriser l’électricité produite à un prix moyen de 96,49 €/MWh pour la famille 100 kW/ 500kW (-1 % par rapport à la période précédente) et 86,17 €/MWh pour la famille 500 kW/8 MW (-0,4 %), précise le ministère.

Le projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) annoncé par le gouvernement prévoit un fort soutien des énergies renouvelables pour atteindre 33% de consommation d’énergie d’origine renouvelable en 2030. Pour la filière photovoltaïque, il est prévu de multiplier par de quatre à cinq les capacités installées d’ici à 2028, pour atteindre entre 35 et 45 GW. Elisabeth Borne a rappelé lors du colloque du SER que 5,5 GW avaient été attribués sur les trois dernières années. Elle s’est en outre prononcée pour augmenter les seuils pour favoriser les projets sur toiture, notamment dans le monde agricole.

Les lauréats des projets d’installations solaires photovoltaïques sur bâtiment annoncés ce jeudi 6 février participeront donc à nouveau à l’atteinte des objectifs de la PPE, sans générer l’artificialisation de nouvelles surfaces, signale le ministère.

Néanmoins, Jean-Bernard Lévy, le PDG d’EDF a indiqué lors de la session de fin de matinée, la difficulté à disposer du foncier nécessaire aux projets. Il a notamment signalé que « pour multiplier par cinq la capacité solaire en France uniquement sur les friches n’allait pas être suffisant ». Et le PDG d’EDF de signaler que le groupe travaillait avec la profession agricole notamment. Une question du foncier disponible également posée lors d’une conférence de presse par le président du SER, Jean-Louis Bal.

Par ailleurs, Jean-Bernard Lévy a signalé qu’EDF avait sécurisé du foncier pour son plan solaire (30 GW, en 2030) de quoi à accélérer la montée en puissance des offres. Des offres également en autoconsommation, a insisté le PDG d’EDF, qui a indiqué qu’EDF était le leader du secteur, avec 20% de parts de marché, et quelque 12 000 réalisations depuis 2016.