Une plateforme gratuite de suivi des PPA européens

Share

Le développeur de logiciels suisse Pexapark a lancé PexaQuote, un outil en ligne en accès libre qui permet de suivre les PPA (power purchase agreement) conclus sur le marché européen de l’énergie.

Selon Pexapark, le logiciel peut être utile aux développeurs, fournisseurs et acheteurs d’énergie propre lors de leurs analyses de prix et lors des négociations avant de conclure un PPA.

À l’aide de son index de prix, de son tracker de transactions et de son service de devis, l’outil devrait simplifier la tarification et la négociation des contrats : « Il est essentiel, au cours d’un processus de passation de marché – situation qui peut être peu familière et où un investissement important en temps et en personnel peut être nécessaire — de recueillir et d’analyser les données du marché afin de déterminer le meilleur prix et la meilleure structure pour un PPA », a déclaré le développeur de logiciels.

Freemium

Les données concernant plus de 50 PPA conclus et liés à différents types de production d’énergie en Europe peuvent être analysées via le logiciel, a déclaré Pexapark. « En plus de fournir un aperçu des prix sur le marché, la version freemium comprend également une nouvelle fonctionnalité qui permet à l’utilisateur de soumettre une structure de PPA et de demander un devis », a ajouté la société. « Si des vendeurs sont intéressés, le logiciel les met automatiquement en relation avec l’utilisateur. »

Un récent rapport publié par le cabinet de conseil allemand Enervis estime que 8,4 GW de PPA ont été signés ces dernières années dans le secteur solaire européen. Cette étude, basée sur les données de 25 pays, a révélé que le plus grand marché européen de PPA pour les centrales photovoltaïques était l’Espagne. L’année dernière, 4,39 GW de PPA liés au solaire ont été annoncés dans le pays.

L’Italie et l’Allemagne occupent les deuxième et troisième places dans le classement des PPA, selon Enervis, avec respectivement 1,91 GW et 1,05 GW conclus. Suivent le Portugal (444 MW), le Danemark (338 MW), la France (158 MW), l’Ukraine (44 MW), la Pologne (35 MW), la Suède (16 MW) et le Royaume-Uni (6 MW).