Un chiffre d’affaires en hausse pour Neoen en 2019

Share

Le producteur indépendant d’énergie renouvelable a publié ses résultats financiers pour l’année 2019. Il annonce un chiffre d’affaires en hausse de 22 % par rapport à 2018 (hors activité biomasse, qui a été cédée en septembre 2019 à Commentry), à hauteur de 253,2 millions d’euros. La croissance est portée en premier lieu par son activité solaire (+ 48 %), puis par sa branche stockage (+14 %) et enfin l’éolien (+ 3 %).

Fin 2019, Neoen disposait d’une capacité en opération de 1847 MWc (1478 MWc en 2018), et de capacités en construction de 1193 GW. Le portefeuille d’actifs en construction et en exploitation a ainsi atteint un peu plus de 3 GW, ce qui représente 800 MW de plus que l’année précédente.

Neoen annonce également que, fin 2019, il a été sélectionné pour le développement de trois nouveaux projets d’une capacité totale de 563 MW, une ferme éolienne en France et deux centrales solaires hors de France, dont il ne veut donner aucun détail à l’heure actuelle. Au total, son portefeuille de projets s’établissait à 10,7 GW fin 2019, soit 3 GW de plus qu’à la fin de l’année 2018.

Sur le plan de la production de l’ensemble des énergies renouvelables, 2982 GWh ont été générés en 2019, c´est 38 % de plus qu’en 2018. La part des ventes d’énergie renouvelable sous contrat a représenté 85 % des ventes consolidées de Neoen en 2019.

Neoen souligne que l’Australie reste le premier contributeur de son chiffre d’affaires consolidé, à hauteur de 51 % en 2019 (contre 58 % en 2018), suivi de l’Europe-Afrique dont le poids relatif a augmenté par rapport à l’an passé (41 % contre 34 %). La contribution de la zone Amériques est stable à hauteur de 8 %.

L’activité solaire en hausse de 48 % par rapport à 2018

Le chiffre d’affaires lié aux actifs solaires s’élevait à 119,1 millions d’euros fin 2019, en hausse de 48 % par rapport à 2018. Il représente 47 % du chiffre d’affaires consolidé du producteur (contre 39 % l’année précédente).

Au cours de l’année 2019, Neoen a augmenté sa capacité solaire en opération de 280 MWc – toutes énergies confondues, la capacité nouvellement installée a atteint 369 MWc (dont 83 MWc éoliens et 6 MWc de capacité de stockage). Il a notamment mis en service le parc solaire de Paradise Park en Jamaïque (51,5 MWc) et les centrales solaires de Miremont (10 MWc) et Saint-Avit (11 MWc) en France.

Le facteur de charge moyen des actifs solaires s’est élevé à 18,8 % contre 17,8 % en 2018. « Il reflète les bonnes conditions d’irradiation en Europe et une plus grande diversification géographique par rapport à 2018, conséquence des mises en service de nouveaux actifs », précise le producteur.

Le stockage

Le chiffre d’affaires de la branche stockage de Neoen affiche une progression de 14 % par rapport à 2018, notamment grâce à une plus forte contribution des ventes de services réseaux (FCAS) en raison de conditions de marché spécifiques en Australie, en particulier au quatrième trimestre. Le stockage représente 8 % du chiffre d’affaires consolidé en 2019 (contre 9 % en 2018).

L’extension de la batterie de Hornsdale Power Reserve (50 MW – 64,5 MWh) est en cours de construction en Australie.

EBITDA

Neoen entend toujours réaliser un EBITDA entre 212 et 219 millions d’euros, toutefois il prévoit une marge d’EBITDA de 85 % (contre 80 % à l’origine). Par ailleurs, le groupe maintient ses objectifs pour 2021 : 5 GW de capacité en opération ou en construction (la totalité en opération pour fin 2022), un EBITDA de 400 millions d’euros et un ratio de dette nette sur EBITDA d’environ 8,0x à fin 2021.

Pour Xavier Barbaro, le PDG de la société, « Nous terminons notre premier exercice en tant que société cotée avec une performance opérationnelle et un développement du portefeuille conformes à la trajectoire que nous avions présentée lors de notre introduction en Bourse. Nous enregistrons une forte croissance de nos revenus grâce à nos nombreuses mises en service de centrales solaires, de parcs éoliens et d’unités de stockage. En 2019, nous avons également poursuivi le déploiement de notre stratégie « develop to own » en augmentant de 1 GW notre portefeuille de projets sécurisés. Nos 1,2 GW de capacité actuellement en construction dans nos trois zones géographiques viendront à leur tour contribuer à la croissance des revenus en 2020. »