Corsica Sole démarre son projet de centrale de 28 MWc dans le Jura

Share

Développée, construite et exploitée par CS Solaire, filiale du groupe Corsica Sole, le parc solaire de Picarreau fera ensuite l’objet d’un diagnostic archéologique préventif. Corsica Sole estime que la mise en service pourra être réalisée en 2021.

Le développeur précise que ce parc s’étendra sur quelque 27 has, et assurera la consommation annuelle d’électricité (hors chauffage) de 16 500 habitants, soit l’équivalent de la population de Lons-le-Saunier, préfecture du département du Jura, et permettra d’éviter 1 130 tonnes de CO2 par an.

Dans un communiqué publié à cette occasion, Corsica Sole rappelle que le projet a été porté depuis plusieurs années par la mairie de Picarreau. La proposition de CS Solaire a été choisie par la commune en septembre 2016 suite à un appel à projets. Le développement du projet a été mené par CS Solaire en étroite collaboration avec les acteurs locaux. La réalisation de la ferme solaire de Picarreau sera un vecteur de développement économique de la région. L’entretien du terrain sera en partie réalisé par la commune.

Le budget global du projet est évalué à 18 millions d’euros. Une partie de son financement sera par ailleurs issu d’un dispositif original de financement participatif 100% local, via une association locale et une plateforme non encore définie, indique Corsica Sole. Les fonds concernés seront apportés par la commune et par les citoyens du Jura et des départements limitrophes.

Le parc solaire s’établira sur d’anciens pâturages, aujourd’hui en friches, qui seront rendus à leur état d’origine par l’ONF (Office National des Forêts). La ferme solaire pourra ainsi accueillir des bergers des communes voisines.

Le projet a été instruit afin que la future centrale respecte des conditions de haute qualité environnementale relatives au patrimoine, au paysage, à la qualité des sols, de l’air et de l’eau, prévues par la règlementation. Corsica Sole précise qu’un programme particulièrement élaboré pour préserver la biodiversité de la faune et de la flore, ainsi que pour sanctuariser des espaces boisés sera mis en œuvre avec des partenaires environnementaux locaux. Un sentier pédagogique sera mis en place en bordure du site et des plantations d’arbres.

Ayant obtenu, suite à enquête publique, un avis favorable du commissaire enquêteur en octobre 2018, ce projet a reçu le feu vert de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), en étant lauréat de l’appel d’offres de février 2019.