Une nouvelle centrale en autoconsommation à Saint-Louis, en Alsace

Share

L’installation devrait être opérationnelle dès le 6 mars prochain. Une réalisation qui s’inscrit dans le programme de la ville, engagée dans la démarche Cit’ergie, pour devenir une ville neutre en carbone d’ici 2050. Saint-Louis a d’ailleurs récemment obtenu le label CAP Cit’ergie.

Dans le cadre de sa politique de maîtrise de l’énergie, d’efficacité énergétique et de production d’énergie renouvelable et afin d’atteindre cet objectif, la cité alsacienne s’est dotée d’un plan d’actions très concret autour de l’énergie et des mobilités. L’installation de cette deuxième centrale photovoltaïque en autoconsommation s’inscrit dans cette perspective, signale la mairie sur son site internet. Une première installation avait été démarrée à l’école Galilée en 2017.

Sur le toit de l’hôtel de ville, côté bâtiment administratif, ce ne sont pas moins de 75 modules de 320 Wc, soit 24 kWc qui seront installés. Les panneaux photovoltaïques sont fournis par la société Voltec Solar (Bas-Rhin), la maîtrise d’œuvre a été confiée au bureau d’études Imaée, à Mulhouse et l’installateur est Enérios-artisans associés, de Sainte-Marie-Aux-Mines. La centrale devrait permettre de produire 26 700 kWh d’électricité annuellement et ainsi éviter l’émission de 2,2 tonnes de CO2, selon les développeurs. Elle devrait également réduire la facture énergétique de la cité, en maîtrisant le budget consacré à la fourniture d’électricité.

Le coût global des travaux s’élève à 50 473 €. La ville a bénéficié d’un appui financier de la région Grand Est, dans le cadre du programme Climaxion à hauteur de 5 500 €, et de l’État dans le cadre de la Dotation de soutien à l’investissement local à hauteur de 16 824 €.