Les Hautes-Pyrénées se dotent d’une SEM dédiée pour développer les ENR

Share

L’assemblée générale du 6 mars dernier a entériné la création de cette entité, détenue, au départ à 82% par le SDE 65 et à 18% par Capgen, filiale Pyrénées Gascogne du Crédit Agricole, avec un capital social de départ de 1,1 million d’euros, précise à pv magazine Jean Chaneac, chargé du développement de Ha-Py Energie par le SDE 65.

Cependant, à terme (2021), le capital de la SEM devrait être ouvert à d’autres investisseurs, potentiellement le département, l’Agence régionale énergie climat, et éventuellement un autre partenaire financier, pour porter son capital à 2,5 millions d’euros.

Cette SEM va investir dans les projets d’énergies renouvelables dans le département, notamment en matière de photovoltaïque.

Ha-Py Energie est spécialisée dans les énergies renouvelables, à tous les niveaux de la chaîne (production, valorisation, distribution, stockage, fourniture). Dans les faits, elle sera d’abord centrée sur le photovoltaïque, après avoir remporté trois appels d’offres sur toitures de la CRE (CRE5), pour 5,6 MWc au total, indique Jean Chaneac.

Et Ha-Py Energie dispose de pas moins de « onze projets déjà lancés, pour un budget total de 38 millions d’euros », explique Jean Chanéac, notamment « sur l’ancienne décharge de Capvern, pour laquelle nous venons d’obtenir le permis de construire » et à Rabastens.

Les cinq autres projets seront exécutés avec des développeurs dans le cadre de sociétés projets, dans lesquelles la SEM entrera au capital entre 10% à 50%.

L’objectif de Ha-Py Energie est également d’employer au maximum des entreprises locales et offrir un retour financier aux collectivités partenaires. A terme, l’unité se tournera également vers d’autres sources d’énergies renouvelables, en fonction des disponibilités locales.