SolarPower Europe lance un nouveau groupe de travail sur l’agrivoltaïsme, présidé par Amarenco

Share

« Les technologies de l’énergie solaire et l’agriculture peuvent aller de pair », déclare Walburga Hemetsberger, la PDG du lobby du solaire européen SolarPower Europe. Elle y voit un « triple bénéfice » : augmenter le rendement des cultures agricoles, réduire la consommation d’eau et s’approvisionner en électricité renouvelable.

C’est dans ce cadre que SolarPower Europe lance un nouveau groupe de travail consacré à l’agrivoltaïsme. La technologie, qui peut être appliquée à de nombreuses zones géographiques, telles que les îles ou les climats secs, permet de soutenir l’agriculture, un des secteurs les plus touchés par le changement climatique, tout en accélérant la transition énergétique. « Voilà à quoi ressemble une Europe climatiquement neutre, où l’agriculture locale et l’énergie solaire à faible coût sont les moteurs d’une économie européenne durable », déclare Walburga Hemetsberger.

Le groupe de travail sera présidé par le développeur de projets Amarenco, qui souhaite placer la filière « en tête de l’agenda politique agricole européenne » et favoriser « l’adoption de solutions Agri-PV dans toute l’Europe en se concentrant sur la réforme de la politique agricole commune et la stratégie “de la Ferme à la table” [dont l’objectif est de produire une alimentation de la manière la plus respectueuse possible de la nature]. »

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a en effet affirmé que la garantie d’un système alimentaire et agricole respectueux du climat serait au cœur du Pacte vert européen, créant ainsi une occasion unique pour le développement de l’agrivoltaïsme, précise SolarPower Europe. Il est alors essentiel de développer des infrastructures, des pratiques et des politiques Agri-PV durables afin que les activités agricoles et la production d’électricité bénéficient mutuellement de cette nouvelle technologie, souligne Alain Desvignes, le PDG d’Amarenco.

« Grâce au partage des connaissances et des meilleures pratiques entre le secteur Agri-PV et les experts agricoles, l’UE peut prendre la tête des technologies Agri-PV et établir une norme mondiale pour cette application solaire », ajoute-t-il.

Les premières réunions de lancement du groupe de travail sont prévues pour le début du mois d’avril. Toutefois, en raison du Covid-19, leur tenue n’est pas assurée, précise Amarenco à pv magazine.