Siemens et Engie développent un système de production et de stockage d’hydrogène vert de 12 MW en France

Share

Un consortium européen est en train de mettre au point une centrale à hydrogène power-to-X-to-power de 15,2 millions d’euros à Saillat-sur-Vienne, en Nouvelle-Aquitaine, dont l’objectif est de montrer que l’hydrogène renouvelable peut servir de moyen flexible de stockage de l’énergie qui peut ensuite être utilisé pour alimenter une turbine industrielle de grande puissance.

Dans le cadre de ce projet, Engie et le cabinet de conseil Arttic s’associeront au Centre aérospatial allemand (DLR) et à la division Gaz et électricité du géant industriel Siemens, qui développe la turbine,  ainsi qu’au britannique Centrax, qui installera la turbine.

Le projet, nommé Hyflexpower et financé par la Commission européenne à hauteur de 10,5 millions d’euros dans le cadre de son programme de recherche et d’innovation Horizon 2020, sera déployé sur un site de fabrication de papier recyclé.

« Ce projet a pour but de démontrer que l’hydrogène peut être produit et stocké à partir d’électricité renouvelable, puis ajouté jusqu’à 100 % au gaz naturel actuellement utilisé dans les centrales de cogénération », a déclaré Siemens dans un communiqué.

Le plan

Les partenaires du projet prévoient d’utiliser l’énergie renouvelable du réseau et de l’eau pour produire de l’hydrogène avec un électrolyseur. L’hydrogène, qui sera stocké lorsque la demande d’électricité est faible, sera utilisé – avec le gaz – pour alimenter une turbine à gaz Siemens SGT-400 modernisée de 12 MW qui produit actuellement de la vapeur pour les besoins industriels et qui produira de l’électricité réinjectée dans le réseau selon la demande.

« La conversion (…) de l’infrastructure existante a l’avantage de réduire considérablement les coûts et les délais d’exécution, par rapport à un site vierge », a déclaré Siemens.

L’aménagement de l’installation de production, de stockage et de distribution d’hydrogène est prévue pour l’année prochaine. L’aménagement de la turbine à gaz pour les mélanges gaz naturel/hydrogène et une démonstration de l’installation pilote sont prévus pour 2022, la mise en service finale étant prévue pour 2023.

Engie Solutions sera responsable de la mise en place de l’installation de production et de stockage d’hydrogène et Siemens Gas and Power fournira l’électrolyseur et développera la turbine à gaz à hydrogène. Centrax modernisera le système de fonctionnement à l’hydrogène et installera la nouvelle turbine.

Le consortium estime que le projet pourrait permettre d’économiser jusqu’à 65 000 tonnes d’émissions de CO2 par an.